RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Notre cerveau fait-il ses choix à notre insu ?

Selon une étude canadienne, nos décisions seraient liées à une zone de notre cerveau qui piloterait ces choix, à notre insu, indépendamment de nos jugements de valeur rationnels. Il s'agit du cortex préfrontal, responsable de la planification et des fonctions d'exécution. "Notre recherche confirme ce que les publicitaires calés savent déjà. Quand vous regardez deux objets, votre choix va se porter sur celui que vous regarderez le plus longtemps, même si vous avez initialement préféré l'autre. Nous sommes allés plus loin et avons identifié une région du lobe frontal impliquée de manière déterminante dans ce phénomène", explique le Docteur Fellows, neurobiologiste spécialisé dans le processus de décision.

Ces travaux confirment donc que certaines régions de notre cerveau peuvent être manipulées par des facteurs que nous ne maîtrisons pas. Dans cette étude, les chercheurs ont suivi 60 personnes, dont la moitié avaient subi une tumeur dans ce lobe préfrontal. Elles ont observé des centaines d'œuvres d'art en notant à chaque fois leur degré de préférence. Le but étant de donner une estimation de la valeur subjective donnée à chaque objet. Dans un deuxième temps, elles ont été invitées à choisir parmi des paires de ces objets.

D'après les premiers résultats de ce test, les participants ont choisi les œuvres regardées le plus longtemps et non celles qu'elles avaient notées le plus favorablement. Les participants au lobe frontal endommagé ont montré, quant à eux, une tendance exagérée à se saisir de l'objet à portée de main. Pour les chercheurs, cette expérience apporte la preuve que le dorsomedial PFC joue un rôle crucial dans l'arbitrage entre le jugement de valeur et l'attrait direct pour l'objet. 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Mc Gill

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Jack Teste-Sert

    14/06/2016

    Tel que je l'ai testé de tous côtés, même du côté prétendu "paranormal", si nous croyons "ne rien maitriser"..., c'est exactement ce que nous nous retournons !
    Nous ne pouvons nous exclure de faire des choix !§!

    Les retours sont littéraux, précis, et de prétendre le contraire est une manipulation ! Cela implique des choix précis et larges à faire..., bien avant de les vivre.

    Je les ai faits à chaque instant important de ma vie, et cela a fonctionné, mais seulement lorsque j'affirmais que ce que j'allais vivre serait bon et harmonieux pour moi autant que pour l'ensemble.

    Et, c'est ainsi qu'après une reconversion dans le technique, puis vers la veille technico-scientifique..., j'ai finalement choisi avec succès d'être médium pour moi-même, obtenant de plus en plus d'informations... interactives, pour apprendre et écrire ce qui me servait le mieux !

    Tout avait servi à cette finalité intérieur LIBRE, CONSCIENTE, CHOISIE...! Ce sont nos choix de plus de conscience large, évolutive qui font "LA différence", toujours !

    Tel, https://greenjillaroo.wordpress.com pour une vie planétaire saine en climatologie paysagiste d'agroforesterie nécessaire aux jeunes (et autres liens de ce blog)

  • Jack Teste-Sert

    14/06/2016

    Ma femme, qui a eu la démarche opposée à la mienne (décrite ci-dessus), refusant de faire des choix optimaux de vie..., jouant jeune adolescente à l'anorexique...(sans règle, vite stérile), s'est offerte ainsi une tumeur bénigne calcifiée à l'hypophyse..., puis à 32 ans une opération du cerveau du côté frontal... alors rétréci (comme décrit dans l'article ci-dessus...!) et même des œillères des deux côtés extérieurs des yeux les chiasme du nerf optique atteint lors de l'opération...!§!.

    Ces conséquences précises m''ont confirmé petit à petit que ses choix étaient insuffisamment ciblés ou valables pour elle (sauf si elle était là pour me prouver le contraire de ce que je testais..., et que j'en témoigne...).

  • Jack Teste-Sert

    14/06/2016

    Cette capacité cérébrale frontale supplémentaire pourrait être un élément de plus à verser au dossier de la créativité remarquable du solitaire innovant et débrouillard Néandertalien au cerveau plus gros..., comparé à "la passivité de groupe" d'Homo-Sapiens dont le cerveau aura rétréci à force de suivre des dites "traditions" manquant complètement de créativité, cet humain "moderne" de plus en plus naïf et influençable, pour ne pas dire hypnotique (comme en stades de foot ou jeux d'arènes romaines) !§!
    Affaire conséquente à débrouiller vite, pour corriger nos choix d'évolution de civilisation...!§!

  • back-to-top