RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

La norme de téléphonie CDMA2000 prend de vitesse l'UMTS

D'un côté, l'UMTS (Universal Mobile Telecommunications System), norme de téléphonie mobile de troisième génération choisie par les opérateurs européens. De l'autre, la norme concurrente, le CDMA2000. Tandis que les opérateurs européens ne cessent de retarder le lancement de l'UMTS, les opérateurs et les fabricants qui ont choisi le CDMA2000 proposent déjà des services 3G au Japon et en Corée du Sud. Parmi les dix millions d'abonnés à travers le monde qui se sont laissés séduire par la norme CDMA2000, beaucoup sont recensés dans ces deux pays. En comparaison, les services 3G utilisant une variante de la norme européenne et proposés depuis octobre dernier par le japonais NTT DoCoMo comptent seulement 112.300 abonnés à la fin mai. Les réseaux de téléphonie de troisième génération permettent de surfer sur internet à grande vitesse via un téléphone portable et d'accéder à des contenus riches et variés: sons, images, etc. Les standards rivaux, UMTS et CDMA2000, sont tous deux issus de la technologie CDMA (Code Division Multiple Access). L'UMTS est d'ailleurs aussi appelé WCDMA (W pour Wideband, large bande passante). L'opérateur japonais KDDI propose depuis le 1er avril des services 3G basés sur la norme CDMA et a conquis jusqu'ici 829.000 abonnés, a assuré Hideo Okinaka, responsable du planning de la technologie stratégique de l'opérateur nippon. Le CDMA2000 a plus de succès que l'UMTS notamment parce qu'il exige une mise à jour relativement légère de la norme CDMA précédente, et une mise en état des réseaux moins onéreuse et plus rapide. Les opérateurs UMTS doivent s'engager dans des révisions plus lourdes de leurs réseaux de deuxième génération GSM (Global System for Mobile Communications) pour les mettre à la norme UMTS. L'étape intermédiaire en Europe, baptisée GPRS (General Packet Radio Service), est pénalisée par le nombre limité de combinés adaptés et le peu de services séduisants disponibles. Les opérateurs au Japon et en Corée ont également bénéficié du fait que ces deux pays sont en pointe en matière de contenus pour mobiles. De plus, les téléphones CDMA2000, à la différence des combinés UMTS, fonctionnent également sur les réseaux classiques. De leur côté, les opérateurs européens ont à plusieurs reprises retardé le lancement des services 3G. Quelques acteurs du secteur estiment que les services 3G seront lancés en Europe en 2003. Pour d'autres, 2004 ou 2005 sont des objectifs plus réalistes. Le Hong-Kongais Hutchison Whampoa, l'un des investisseurs UMTS les plus optimistes, table sur des lancements en Grande-Bretagne et en Italie dans le courant 2002, et vise un million d'abonnés dans chacun de ces deux pays à la fin 2003. En dépit des succès déjà enregistrés par la norme CDMA2000, les opérateurs européens engagés dans l'UMTS ne devraient pas changer de cap, en partie parce qu'ils y ont déjà investi des milliards. La politique des fabricants en la matière compte également. "Tout cela est en partie dicté par ce qu'il arrive dans le secteur marchand", a expliqué Nick Ingelbrecht, analyste chez Gartner Group. Les grands fabricants européens de matériel comme Nokia, Ericsson, Siemens et Alcatel, partisans de l'UMTS, ont intérêt à ce que la technologie UMTS triomphe. Mais pour Ingelbrecht de Gartner, le débat sur les normes concurrentes est largement hors de propos, les deux technologies utilisant le CDMA: "Ce n'est pas ou l'un ou l'autre. Il s'agit des deux branches d'un même arbre".

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/020615/85/2mt6n.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top