RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un nez électronique pour détecter les gaz dangereux

Un nez électronique pour détecter des vapeurs d'ammoniac, d'acide nitrique, de dioxyde de soufre... C'est ce que vient de mettre au point une équipe de chercheurs américains de l'Université de l'Illinois. Cette formidable machine agit en moins de deux minutes et peut ainsi alerter en cas d'émanations immédiatement dangereuses pour la santé, voire pour la vie. Selon l'étude publiée par la revue Nature Chemistry, ce nez permet «de différencier 19 produits industriels toxiques».

Son fonctionnement paraît relativement simple : il utilise 36 pigments différents dont la couleur change en fonction de leur environnement chimique. Ces pigments chimiosensibles sont répartis sur une structure nanoporeuse de la taille d'un timbre-poste. La présence du gaz toxique est indiquée par le changement du motif coloré par les différents pigments. Le changement du motif des couleurs est une empreinte moléculaire unique pour chaque gaz toxique.

Pour analyser les différences de motifs, l'image des pigments colorés doit être enregistrée avant et après exposition aux produits chimiques. Ce nez artificiel est «simple, rapide et peu coûteux», explique l'université qui précise qu'il n'est pas affecté par les changements d'humidité.

Figaro

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top