RTFlash

Avenir

Une nanopuce qui détecte d'infimes quantités d'explosifs !

Des chercheurs israéliens dirigés par Fernando Patolsky, de l'Université de Tel Aviv ont conçu un dispositif nanotechnologique capable de détecter et d'identifier un grand nombre d'explosifs, même masqués par d'autres substances, à des concentrations si faibles qu'elles échappent aux moyens de détection classiques.

Ce système, encore au stade expérimental, a réussi à identifier des molécules de TATP (peroxyde d'acétone) dans l'air à plus de cinq mètres de sa source. Ce composé chimique est pourtant très volatile et difficilement détectable. Cette nanopuce est également très  sensible au TNT (trinitrotoluène), qu'elle détecte jusqu'à quatre mètres de distance.

Ce dispositif se compose d'une puce unique, divisée en huit secteurs comprenant chacun 18 nanotransistors. Chaque secteur subit un traitement chimique particulier pour réagir de façon spécifique lorsqu'il est mis en présence d'une molécule donnée.

"Chaque type d'explosif produit un schéma distinctif lorsqu'il interagit avec le nanodétecteur, ce qui permet l'identification simple et rapide de la molécule en question", quelle qu'en soit la concentration, précise l'étude. Une fois calibré, le système est capable de reconnaître rapidement et facilement la "signature" particulière de l'explosif, même en très faible quantité. Autre avantage majeur : ce système  n'est pas limité à un petit nombre de substances, comme les détecteurs actuels d'explosifs.

Nature

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

  • Un matériau à conductivité thermique réversible

    Un matériau à conductivité thermique réversible

    Des chercheurs en mécanique et en ingénierie des matériaux de l’Université de Virginie, en collaboration avec des équipes de Penn State (Université de Pennsylvanie), de l’Université du Maryland et ...

  • Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    Volkswagen mise sur l’impression 3D métallique

    A Chicago, au salon IMTS, le constructeur automobile Volkswagen a annoncé que des pièces en métal imprimées en 3D seront intégrées aux véhicules et accessoires de la ...

Recommander cet article :

  • Jacques Cells-Erre

    17/07/2014

    Au train ou cela va..., avec la folie mondiale des armes..., pas dits en paix sûre pour soi d'abord (pour le rayonner autour en effaçant les phobies), ces détecteurs n'arrêteront plus de sonner, l'hiver 'nuts-clefs-erre' venu !§!

  • back-to-top