RTFlash

Avenir

Un nanomédicament neuroprotecteur

L’équipe de Patrick Couvreur à l’Institut Galien (Université Paris-Sud/CNRS), en collaboration avec une équipe de l’Université Hacettepe (Ankara, Turquie), a mis au point un nanomédicament au rôle neuroprotecteur. Ce nanovecteur a été réalisé à partir du couplage de l’adénosine (molécule neurocompétente) au squalène (lipide naturel et biocompatible) permettant par assemblage supramoléculaire l’obtention de nanoparticules. Le rôle neuroprotecteur de ce nanomédicament a été démontré dans un modèle d’ischémie cérébrale chez la souris et de traumatisme de la moelle épinière chez le rat.

Les maladies du système nerveux central représentent un enjeu médical majeur et les traumatismes de la moelle épinière sont, pour leur part, à l'origine de troubles moteurs et sensitifs parfois irréversibles et qui surviennent à la suite d’un accident chez des sujets souvent jeunes.

Mises au point par Patrick Couvreur et son équipe en 2006, les nanoparticules de squalène ont déjà une large palette d’applications médicales, notamment contre les cancers et les maladies infectieuses. Ces travaux montrent que ce nanomédicament induit également un effet neuroprotecteur spectaculaire dans des modèles pré-cliniques d’ischémie cérébrale et de traumatisme de la moelle.

Cette découverte ouvre des perspectives thérapeutiques nouvelles dans le traitement des AVC et des maladies du cerveau.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Pete Bondurant

    26/12/2014

    Merci pour cet article.
    Je subis depuis 8 ans de très douloureuses paresthésies suite à une tétraplégie accidentelle surmontée, au point de vue moteur, par pose d'une arthrodèse en C5, C6, C7. Très fortement médicamenté à base d'anti-épileptiques et de morphine à haute dose pour le principal, je souffre H24 365 jours/an. j'accueille donc cette nouvelle avec beaucoup d’intérêt.
    Pourriez vous m'indiquer les références d'articles portant sur le même sujet, y a-t-il d'autres pistes pour soigner les dommages à la moelle épinière? Enfin, existe -t-il des protocoles de soins concernant ces nanomédicaments?
    Cordialement!

  • back-to-top