RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La mortalité réelle par cancer continue à décroître en Europe et en France

Selon une vaste étude qui vient d'être publiée dans la principale revue de cancérologie, Annals of Oncology, la mortalité globale par cancer continue, en dépit de l'augmentation du nombre de nouveaux de cas de cancer, à diminuer pour tous les cancers dans les pays de l'Union européenne, à l'exception notable du cancer du pancréas, en légère augmentation et pour les femmes, et du cancer du poumon.

"À ce jour, nous ne disposons pas de traitement prometteur pour le cancer du pancréas. La prévention reste donc la seule possibilité. Nous devons intensifier la lutte contre le tabagisme en premier lieu, ainsi que le contrôle de la surcharge pondérale et le diabète", précise le Professeur La Vecchia qui ajoute "Nous recherchons activement les autres facteurs qui pourraient causer le cancer du pancréas. En effet à ce jour, les recherches montrent que le tabac n’est responsable que de moins d’un tiers des cas de cancers du pancréas et toutes les autres causes identifiées pour le moment, ne représentent que 10 % des patients."

Mais en dépit de cette hausse de la mortalité par cancer du pancréas en 2014, cette étude européenne confirme pleinement une tendance déjà observée aux Etats-Unis, mais aussi en France, depuis plus de 20 ans, celle de la diminution constante de la mortalité réelle par cancer en Europe, en tenant compte bien entendu de l'augmentation de la durée de la vie et donc du vieillissement de la population.

L'étude souligne qu'en dépit des 1 323 600 personnes qui devraient décéder du cancer en 2014 (742 500 hommes et 581 100 femmes), dans les 27 pays de l'Union européenne, le taux de mortalité réel  par cancer a bel et bien diminué de de 7 % chez les hommes et de 5 % chez les femmes depuis 2009. Et si l'on compare les chiffres de 2014 avec ceux de 1988, la baisse est encore plus importante : 26 % de décès en moins chez les hommes et 20 % en moins chez les femmes.

Il est intéressant de constater qu'on observe une baisse tendancielle similaire des décès par cancer aux Etats-Unis. Le rapport publié début 2012 par l'organisation américaine contre le cancer montre en effet qu'entre 1990 et 2010, la mortalité par cancer a diminué de 23 % chez les hommes et de 15 % chez les femmes, ce qui correspond à plus d'un million de décès évités au cours de cette période.

En France, on constate également une baisse sensible et continue de la mortalité par cancer depuis plus de 30 ans, comme le montre le rapport conjoint publié fin 2010 par l'Inserm et l’Institut national du cancer. Il fait clairement ressortir que le taux de mortalité par cancer tous âges, quels que soient l’âge et le type de tumeur, a nettement régressé entre la période 1983-1987 et celle qui couvre 2003-2007. Chez les hommes, le taux de mortalité a diminué de 22 % (passant de 208,7 à 162,6 décès pour 100 000 hommes) et de 14 % chez les femmes (passant de 92,8 à 79,9 décès pour 100 000 femmes). 

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

AOO

Inserm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top