RTFlash

La mortalité pourrait augmenter de 42 % avec un réchauffement climatique de 2°C !

Des chercheurs du Collège Universitaire de Londres (UCL, Royaume-Uni) ont examiné l'impact du changement climatique, en Angleterre et au Pays de galles, sur le nombre de décès directement liés à la température. Et leurs conclusions sont plutôt alarmantes : pendant les jours les plus chauds de l'année, la mortalité pourrait augmenter de 42 % par rapport aux niveaux préindustriels. Les chercheurs soulignent qu'à mesure que la température moyenne mondiale augmente, la mortalité liée aux températures en été augmentera à un rythme rapide et non linéaire. Avec une accélération et un risque bien plus élevé dès lors que le réchauffement atteint les 2,5°C à +3°C, la hausse de mortalité pourrait atteindre les 75 %.

En hiver, le taux de mortalité semble vouloir continuer à diminuer. Mais le résultat est à prendre avec précaution. Car il ne tient pas compte des décès liés aux événements météorologiques extrêmes qui pourront, dans le contexte de réchauffement, survenir de manière plus fréquente et plus marquée, notamment au cours de cette saison. Jusqu'à aujourd'hui, la plupart des décès liés à la température en Angleterre et au Pays de Galles -- 9 % des décès en 2021 -- restent d'ailleurs dus aux températures froides. Un chiffre que les chercheurs s’attendent à voir encore diminuer. De manière tout à fait linéaire avec la poursuite du changement climatique.

Mais à l'avenir, si le réchauffement dépasse les 2°C, ce ne seront pas seulement les jours de canicules qui seront à craindre, mais aussi les jours durant lesquels les températures d'été seront de niveau moyen. Ainsi les conséquences de 2°C de réchauffement seront bien plus importantes que ce que les chercheurs avaient imaginé par le passé. Après la récente publication du rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) consacré justement aux impacts du changement climatique sur nos vies, cette nouvelle étude confirme à quel point il est important de limiter le réchauffement, dont les conséquences sanitaires ont été largement sous-estimées…

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

OIP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top