RTFlash

La mortalité en baisse aux Etats-Unis

Les données statistiques préliminaires sur les morts et les naissances en 1998, recensées par les CDC, sont encourageantes, avec un taux de mortalité qui n'a jamais été si bas et des baisses sensibles en ce qui concerne le SIDA et les homicides. Le taux de mortalité par SIDA a diminué l'an dernier de 21%, pour atteindre 4,6 décès pour 100 000, le taux le plus bas depuis 1987. Et l'infection à VIH, qui était la 8e cause de décès en 1996, ne figure plus parmi les 15 maladies les plus mortelles aux Etats-Unis, sauf pour les 25-44 ans, chez lesquels elle est la 5e cause de décès. Chez les Noirs américains de 25-44 ans, elle reste la première cause de mortalité, et la troisième chez les femmes afro-américaines du même âge. La diminution du taux d'homicides est également impressionnante, 14 %, avec une baisse continue depuis cinq ans. Mais l'homicide reste la première cause de mort chez les jeunes hommes noirs de 15 à 24 ans. On note également une baisse des morts liées à l'athérosclérose (de 10 %), à l'alcool ou à la consommation de drogues. Le suicide, 8e cause de mort, diminue de 6 %. Les maladies cardiaques et les cancers restent les premières causes de décès, mais ceux-ci sont aussi en baisse, respectivement de 3 et 2 %. Et l'espérance de vie en 1998 a atteint le record de 76,7 ans. Autre motif de satisfaction, d'autant qu'il s'agit d'une priorité nationale : la baisse de 5 % du taux de maternités adolescentes, pour atteindre 30,4 pour 1 000 chez les 15-17 ans. Mais d'autres chiffres sont moins encourageants. On note ainsi une stagnation du taux de mortalité infantile (7,2 pour 1 000 naissances vivantes, comme en 1997), qui ne s'est donc pas amélioré pour la première fois depuis près de quatre décennies. Autant d'éléments qui font dire à la secrétaire à la Santé, Donna Shalala : " Le rapport confirme les nombreuses évolutions positives aujourd'hui en Amérique. (...) Mais il est important que nous continuions à travailler ensemble pour faire progresser la prévention des maladies. Cela est particulièrement vrai pour les communautés de personnes de couleur, qui souffrent encore de façon disproportionnée de mortalité infantile et de SIDA. "

Quotimed/11:10:1999 : http://www.quotimed.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top