RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un mobile pour recruter

Créé en 2005, Mobiljob est le premier site d'emploi accessible exclusivement par l'Internet mobile. A l'origine de l'idée, un constat : «Certains recruteurs ont des difficultés à communiquer avec les jeunes non-cadres, car ceux-ci n'ont pas facilement accès à un ordinateur et ne lisent pas la presse», explique Thierry Le Gueut, directeur associé de Mobiljob.

Déposer un mini-CV, postuler, être alerté par SMS d'une offre intéressante est réservé non plus aux quelque 23 millions d'internautes, mais aux 48 millions de Français utilisateurs de portable. Il leur en coûtera 75 centimes d'euro pour répondre à une annonce. Actuellement, le site est nourri par 10 000 CV et 1 800 offres provenant essentiellement des secteurs du BTP, de l'hôtellerie-restauration, de la grande distribution, mais aussi des sociétés d'intérim.

Près de 40 000 visiteurs s'y connectent chaque mois. Les concepteurs de Mobiljob font même des émules. A la rentrée, DialJob a lancé un service concurrent de messagerie vocale consacrée à la recherche d'emploi et spécialement destinée à ceux qui n'ont pas accès à Internet. Il suffit d'appeler un numéro de téléphone, de pianoter sur les touches pour déposer un CV et écouter les offres d'emploi préenregistrées.

Depuis près de deux ans, l'ANPE convoque ou alerte les demandeurs d'emploi par message vocal ou SMS lorsqu'une offre correspond à leur profil. «Ce système nous permet aussi d'être très réactifs, de gagner du temps et de l'énergie, explique Muriel Hennequin, chargée de projet à la direction régionale de Bourgogne, qui a ainsi recruté en moins de six mois 240 personnes pour l'ouverture d'un grand magasin. En quelques minutes, une centaine de personnes sont contactées et peuvent répondre à la sollicitation. Très vite, on sait si la cible est la bonne.» Le téléphone recruteur a de beaux jours devant lui.

Express

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top