RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

Des mini-robots chirurgiens contrôlés via la réalité virtuelle

Vicarious, une start-up américaine, propose une solution de réalité virtuelle à des chirurgiens, destinée à opérer des patients à distance. Ainsi, via leur casque VR, les praticiens pourraient contrôler de petits robots chirurgiens reproduisant fidèlement leurs gestes !

Adam Sachs et Sammy Khalifa se sont rencontrés durant leurs études au Massachusetts Institute of Technology (MIT) avant de fonder quelque temps plus tard la start-up Vicarious Surgical. Leur idée originelle était de mettre au point des robots miniatures capables de pénétrer et opérer le corps d’un patient au niveau de la cavité abdominale. Mais en plus, leurs travaux ont pris une tournure supplémentaire avec l’avènement de la réalité virtuelle.

En effet, il est question de mini-robots associés à la VR : des machines dotées d’une tête et de deux bras respectant les mêmes proportions que celles d’un humain. Par le biais d’une caméra disposée par-dessus l’épaule du robot, un chirurgien peut voir comme s’il était à la place de la machine. L’humain peut également diriger les bras du robot, qui reproduira fidèlement les mêmes gestes. Selon les chercheurs, une très bonne connexion internet pourrait permettre d’opérer à plusieurs centaines de kilomètres de distance !

Vicarious Surgical a indiqué que ses objectifs étaient de réduire les coûts des opérations, mais aussi de permettre – via la VR – que n’importe quel patient bénéficie des services des meilleurs chirurgiens. Par exemple, les hôpitaux situés en campagne pourraient trouver une réelle utilité d’un tel dispositif qui, disons-le, est bien moins cher que les robots chirurgiens existants.

« Sur un total de 313 millions d’interventions chirurgicales, seulement 900 000 ont été effectuées à l’aide de la robotique chirurgicale. Il s’agit d’un faible pourcentage mais l’équipement est très onéreux », a déclaré Dror Berman, fondateur d’une autre société du secteur (Innovation Endeavors) interrogé sur la question dans un article de TechCrunch.

Pour l’instant, les mini-robots de Vicarious Surgical sont encore soumis à des tests en laboratoire et l’avenir nous dira si ceux-ci seront réellement commercialisés. En tout cas, depuis la création de cette start-up, plusieurs levées de fonds ont permis de dépasser les 30 millions de dollars, destinés au développement de cette technologie. Or parmi les investisseurs, nous retrouvons entre autres le Gates Frontier fund de Bill Gates, célèbre créateur et propriétaire de Microsoft.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Tech Crunch

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top