RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les militaires US auront bientôt la mémoire dans la peau

La firme américaine VeriChip vient de signer un accord avec le Pentagone, afin de fournir les forces armées US en puces RFID, lesquelles seraient implantées sur tous les militaires envoyés sur des théâtres d'opération, et comporteraient, outre le nom et le numéro de matricule de l'intéressé, diverses informations médicales. La spécialité de VeriChip, ce sont les puces RFID, et sa dernière idée en date est d'en implanter de la taille d'un grain de riz sous la peau des personnels des forces armées américaines, afin de mieux traiter leurs blessures sur le terrain. Mais ce n'est pas sans risque.

Bien qu'elle ait obtenu une certification de classe II de la part de la Food and Drug Administration, la technologie proposée par VeriChip est tout de même relativement intrusive. L'opération doit se faire dans des conditions optimales de propreté, bien entendu, mais une fois en place, la puce... n'y restera pas forcément ! De même, elle peut occasionner des allergies, voire se détériorer dans certaines conditions de chaleur extrême, et rendre certaines imageries médicales inopérantes. Enfin, il convient de choisir soigneusement l'endroit où elle sera implantée, car en cas de perte d'un membre lors d'une explosion, par exemple, adieu les données...

VeriChip et la FDA ont conscience des risques, mais en ces temps où les forces armées américaines sont déployées aux quatre coins du monde, parfois sur des théâtres d'opération où le risque physique est omniprésent, la perspective de regrouper sur une simple puce RFID toutes les informations médicales relatives à un militaire est alléchante. Du fait qu'elle est inerte, autrement dit qu'elle n'émet aucun signal, la puce RFID ne peut servir à localiser la personne qui la porte ; elle n'a pas besoin non plus d'une source d'énergie pour fonctionner. Les informations qu'elle regroupe sont chiffrées, rassemblées dans une base de données requiert un identifiant et un mot de passe. L'implantation de ces puces auprès des forces armées américaines devrait commencer dans les prochains mois, sur la seule base du volontariat, au départ. Si l'expérience est probante, une généralisation est envisageable.

GNT

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top