RTFlash

Mieux protéger les rames de train et de métro contre les attentats terroristes

Les attentats terroristes de 2004 et 2005, à Madrid et à Londres, ont montré à quel point nos réseaux de transports publics étaient vulnérables à ce type d'agressions car il est impossible, contrairement à ce qui se fait dans les aéroports, de généraliser les systèmes de sécurité permettant de détecter des explosifs dans les rames de train et de métro.

Il est néanmoins indispensable d'améliorer la sécurité des transports publics en cas d'attentat. C'est pourquoi a été lancé le projet européen de recherche SecureMetro, qui s'est terminé fin 2012 et rassemblait chercheurs et entreprises de transports publics. Il vise à développer des matériaux et des stratégies de conception susceptibles d'améliorer la sécurité des métros et des trains.

Le but principal de ce projet est d'arriver à concevoir et à fabriquer des trains et métros capables de résister le mieux possible aux effets dévastateurs d'impacts d'une explosion et de réduire au maximum les pertes humaines.

En analysant l'ensemble des données issues de plus de 830 attaques dans le monde au cours des 50 dernières années, les chercheurs ont défini un "cahier des charges" concernant  la conception de rames de train et de métro conçues pour mieux résister à un attentat.

Une voiture-pilote, intégrant l'ensemble des modifications et améliorations préconisées pour renforcer la sécurité a été réalisée. Celle-ci comporte notamment un plafond renforcé et des fenêtres recouvertes de plastique et de matériaux d'absorption de choc pour empêcher les blessures provoquées par les projections de verre et réduire les ondes d'impact. Ces modifications peuvent être appliquées facilement sur le matériel roulant existant et permettraient d'améliorer la survie des passagers après une attaque.

Article rédigé par Gaël Orbois pour RT Flash

Secure Metro

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top