RTFlash

Avenir

Des microbulles contrôlées par une pince acoustique pour un largage ultra-localisé de médicaments

Les microbulles sont quotidiennement utilisées comme agents de contraste en échographie cardiaque et font l’objet d’intenses recherches pour permettre leur utilisation comme vecteur d’agents thérapeutiques. Plusieurs options sont possibles pour tenter de manipuler ces microbulles, dont l’utilisation de la lumière ou du son, bien que le potentiel de ce dernier soit largement resté inexploité jusqu’à ce jour.

Dans leurs travaux, publiés  dans PNAS, Diego Baresch, chercheur du CNRS, et Valeria Garbin, chercheuse de l’université technologique de Delft (Pays-Bas) démontrent qu’il est tout à fait possible d’utiliser des « pinces acoustiques », un outil conçu en 2016 et qui permet de piéger un objet sans contact grâce à un faisceau acoustique, pour manipuler des microbulles.

En utilisant cette pince acoustique à travers des couches de matériaux bio-mimétiques et élastiques, ils ont réussi à dépasser les limites des pinces optiques, incapables de pénétrer des milieux opaques à la lumière (comme les tissus in vivo). Les scientifiques ouvrent ainsi la voie à une application plus large des pinces acoustiques en biologie et biomédecine, pour le largage ultra-localisé, reproductible et contrôlé de médicaments ou pour l’ingénierie de tissus in vitro à partir de cellules souches par exemple.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CNRS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top