RTFlash

Avenir

Des micro-robots téléguidés pour soigner le cerveau

Dans quelques années, la médecine devrait disposer de micro-robots téléguidés, capables d’atteindre les régions les plus inaccessibles du cerveau pour y délivrer des médicaments. Robeauté en France, comme Bionaut Labs en Californie, travaillent sur de tels robots qui serviront  à soigner le cancer, les maladies neurodégénératives telles que Parkinson, l'épilepsie, ou encore les AVC.

Aujourd'hui, soigner des maladies graves signifie souvent une opération risquée et/ou un traitement global avec des effets secondaires lourds, comme la chimiothérapie. La technologie microrobotique, elle, « permet d'atteindre des cibles que vous n'auriez pas pu atteindre et de la manière la plus sûre possible », souligne le patron de Bionaut Labs, Michael Shpigelmacher. Collecter des échantillons de tissus cérébraux, percer des kystes, injecter un médicament anticancéreux dans une tumeur ou encore implanter une électrode pour stimuler une partie du cerveau… les possibilités de cette technologie sont très nombreuses et les espoirs sont grands.

Le cylindre métallique de quelques millimètres de long fonctionne de manière télécommandée. Relié à un fil, il intègre le cerveau par un petit trou, avançant ensuite très lentement (quelques mm par minute) dans le cortex cérébral. Pour propulser le robot, Bionaut Labs utilise l'énergie magnétique, sans danger pour le corps humain, explique l'agence AP. Chez Robeauté, le neurochirurgien visionne les images du scanner en temps réel et pilote l'engin à distance grâce… à des manettes de PlayStation.

Ainsi, les médecins peuvent accéder à des parties du cerveau qu'ils n'auraient pas pu atteindre autrement, et peuvent réaliser des actions jusqu'ici impossibles. « Aujourd'hui, la plupart des chirurgies et des interventions cérébrales se limitent à des lignes droites – si vous n'avez pas de ligne droite vers la cible, vous êtes coincé, vous n'y arriverez pas », expliquait le PDG de Bionaut Labs.

Bionaut Labs a déjà testé ses robots sur de gros animaux comme les moutons et les porcs, et « les données montrent que la technologie est sans danger », assure son cofondateur. Une première approbation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis leur a accordé en 2021 le droit de procéder à des essais cliniques pour traiter des tumeurs malignes considérées comme inopérables. Côté Français, c'est aux États-Unis aussi que cette technologie sera disponible en premier, les autorités françaises et européennes étant beaucoup plus frileuses. « On vise une mise en application à l’hôpital d’ici à cinq ans outre-Atlantique », avec des essais cliniques fin 2024 début 2025, prédit Bertrand Duplat, cofondateur de Robeauté.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CMI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • De la chirurgie robotisée au robot chirurgien...

    Edito : De la chirurgie robotisée au robot chirurgien...

    APPEL aux DONS pour PERMETTRE à RT FLASH de CONTINUER à ETRE PUBLIÉ SANS PUBLICITE et GRATUITEMENT CHAQUE SEMAINE en 2024 Somme collectée au 02 Novembre 2023 : 3.375 euros Nombre de donateurs ...

  • Un robot médical inspiré du Pangolin

    Un robot médical inspiré du Pangolin

    Les ingénieurs de l’Institut Max Planck (Stuttgart) ont conçu un mini-robot capable de se balader dans le corps humain et, pour sa conception, ils se sont directement inspirés du pangolin. Seul ...

  • Un robot qui imprime en 3D à l’intérieur du corps

    Un robot qui imprime en 3D à l’intérieur du corps

    L’équipe du Docteur Thanh Nho Do (Ecole supérieure d’ingénierie de Sydney) a développé une minuscule bio-imprimante 3D flexible, qui peut être insérée dans le corps, tel un endoscope, pour imprimer ...

Recommander cet article :

back-to-top