RTFlash

Espace

Micro-organismes fossiles dans une météorite en Australie

Des micro-organismes fossilisés ont été trouvés à l'intérieur d'une météorite qui a percuté la terre en Australie il y a trente ans, a affirmé un chercheur de la NASA à Melbourne. Grâce à de nouvelles techniques de détection, des formes de vie fossile d'origine extra-terrestre ont été découvertes dans une météorite vieille de 4,6 milliards d'années qui s'est écrasée près de la ville de Murchison dans l'Etat de Victoria en 1969. Le responsable de l'équipe d'astrobiologie du centre Marshall de vol spatial de la NASA, le professeur Richard Hoover, a déclaré au Herald Sun de Melbourne qu'il pensait que les organismes, qui avaient été décelés, étaient des bactéries capables de survivre dans des conditions extrêmes. Selon lui, cette forme de vie microscopique avait pu se développer ailleurs que dans le système solaire avant que la météorite ne percute la terre. Le chercheur a également émis une seconde possibilité selon laquelle cette météorite, après avoir frappé la terre, aurait pu éparpiller des débris dans l'espace qui auraient fusionné avec des comètes ou des astéroïdes. Des clichés pris par un microscope électronique ont montré que les micro-organismes contenus dans la météorite australienne présentent des similitudes avec d'autres micro-organismes découverts dans des sources thermales et sous la calotte glaciaire dans l'Antarctique. "Il y a un échantillon complet d'incroyables micro-fossiles dans la météorite de Murchison," a précisé Hoover qui avait exposé durant le week-end sa découverte à l'Université de Melbourne. "Il y a à mon avis, la preuve évidente de biogénétique dans le noyau de la météorite -- nous avons la preuve de parois cellulaires, des éléments qui ressemblent à des cyanobactéries vivantes et à des bactéries de soufre pourpre". Selon le chercheur, la technologie actuelle est capable de différencier les échantillons qui ont pu être altérés par l'environnement terrestre et les véritables micro-fossiles qui ne l'ont pas été. Actuellement, la NASA étudie des échantillons, provenant de six autres météorites, et qui, selon Hoover, abritent également des formes microscopiques de vie. Huit échantillons, provenant de la météorite de Murchison, ont été envoyés aux Etats-Unis pour y subir des analyses approfondies en laboratoire.

AFP :

http://www-old.afp.com/ext/francais/lemonde/sci/001218075320.ywtpfe9n.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Première détection d'oxygène moléculaire dans une autre galaxie

    Première détection d'oxygène moléculaire dans une autre galaxie

    Le dioxygène (ou O2) est une molécule-clé dans les processus biologique, car il permet la respiration cellulaire. Il est abondant sur notre planète mais dès qu'on s'en éloigne, il est très difficile ...

  • Vie et Cosmos : le lien se dévoile…

    Edito : Vie et Cosmos : le lien se dévoile…

    Je reviens cette semaine sur deux questions qui se rejoignent et que j’ai abordées régulièrement dans notre lettre, car elles sont à la fois essentielles et passionnantes : peut-il y avoir de la vie ...

  • Les trous noirs : grands architectes de l’Univers ?

    Edito : Les trous noirs : grands architectes de l’Univers ?

    Cette semaine, je reviens sur la question passionnante de la nature intime des trous noirs et du rôle fondamental que ces mystérieux objets cosmiques semblent jouer dans l’évolution et l’équilibre ...

Recommander cet article :

back-to-top