RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

De la mémoire RRAM... imprimée sur du papier

Une équipe de chercheurs de l’Université de Taïwan a réussi à fabriquer de la mémoire vive type RRAM en l’imprimant sur du papier avec un procédé à jet d’encre. Cette mémoire a résisté à mille flexions sans que ses performances ne soient altérées. Elle pourrait notamment servir à fabriquer des biocapteurs médicaux, des accessoires connectés collés sur la peau ou encore des étiquettes électroniques.

L’une des difficultés du papier est sa rugosité et sa porosité qui, lorsque l’on travaille à l’échelle microscopique, rendent difficile l’application de couches fines et régulières. C’est pourquoi l’équipe de l’Université de Taïwan a opté pour de la mémoire de type RRAM dont la structure s’adapte mieux aux variations du support.

Dans cette mémoire, l’électrode inférieure est  en carbone, l’isolateur est fait d’une encre à base de nanoparticules de dioxyde de titane (TiO2) et enfin l’électrode supérieure faite de micropoints de nanoparticules d’argent (Ag).

La RRAM est une nouvelle génération de mémoire non volatile basée sur des matériaux diélectriques que l’on présente comme une remplaçante potentielle des mémoires de type DRAM et Flash. Pour concevoir cette mémoire RRAM sur papier, les scientifiques ont eu recours à une combinaison de carbone, de nanoparticules d’argent et de dioxyde de titane. Ils ont commencé par déposer une dizaine de couches de pâte de carbone par sérigraphie afin de créer l’électrode inférieure. Le papier est ensuite chauffé à 100°C pendant 10 minutes dans un four sous vide.

L’encre est fabriquée en mélangeant des nanoparticules de dioxyde de titane dans de l'acétylacétone. L’impression se fait avec une imprimante à jet d’encre qui dépose une couche sur l’électrode en carbone. Actuellement, une feuille de papier format A4 ne peut contenir qu'un Mo de mémoire mais les chercheurs précisent qu’il existe des mécanismes à jet d’encre capables de produire des gouttes de moins d’un micron de diamètre. Ce qui permettrait de faire tenir 1 Go de mémoire sur un papier de la même dimension.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

ACS

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top