RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Médulloblastome : une avancée fondamentale ouvre la voie vers de nouveaux traitements

Le médulloblastome (MB) est la tumeur cérébrale maligne la plus fréquente chez l’enfant. Il s’agit d’une tumeur neuro-ectodermique localisée au niveau du cervelet. Aujourd’hui, la prise en charge des patients est lourde et inclut la chirurgie, la chimiothérapie et un protocole de radiothérapie. Le pronostic de la maladie s’est beaucoup amélioré au cours des vingt dernières années ; cependant à long terme, ces bons résultats sont ternis par de lourdes séquelles neurocognitives dues aux traitements. Dans ce contexte, le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques pour le traitement du médulloblastome est une priorité. Les MBs sont des tumeurs très hétérogènes ; aujourd’hui il est admis qu’il existe quatre groupes au sein du MB, néanmoins ceux-ci partagent, pour la plupart, des altérations dans les voies de signalisation impliquées dans le développement.

Le groupe 1 présente une activation constitutive de la voie WNT (15 % des cas). Le second groupe est caractérisé par une surexpression de gènes impliqués dans la voie de signalisation Sonic Hedgehog (SHH) et représente environ 25 % des cas chez l’homme. Ce groupe est caractérisé par une forte activation de la signalisation sonic hedgehog (SHH). Au cours du développement du cervelet, la voie de signalisation SHH exerce une régulation majeure sur la prolifération des précurseurs des neurones à grains. Enfin, les autres médulloblastomes (groupes 3 et 4) proviennent d’origines moléculaires différentes et représentent, à eux deux, plus de la moitié des cas de MB.

Des chercheurs du laboratoire UMR3347 / U1021 - Signalisation normale et pathologique : de l'embryon aux thérapies innovantes des cancers - ont pu montrer qu' Atoh1 jouait un facteur de transcription de type hélice-boucle-hélice essentiel à la formation du cervelet mais aussi du SHH MB. Cette équipe a également montré que la surexpression d’Atoh1 dans des progéniteurs des neurones en grains du cervelet induisait la formation de MB SHH in vivo. De plus, son inactivation dans les tumeurs conduit à l’arrêt de la prolifération tumorale in vivo.

En ayant recours à une approche protéomique in vivo, ces chercheurs ont pu mettre en évidence le mécanisme moléculaire qui régule ce facteur de transcription au cours du développement du cervelet.

Ce mécanisme est essentiel puisque sa dérégulation a pour conséquence un défaut du développement du cervelet. Dans les tumeurs, cette voie de signalisation est altérée, induisant ainsi une surexpression de ce facteur de transcription. La découverte de ce nouveau mécanisme fondamental ouvre la voie à de nouvelles pistes thérapeutiques contre le médulloblastome.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Institut Curie

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top