RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un médicament réduit de 50 % la résurgence de certains cancers du sein

Un médicament, l'Herceptine, a réduit de près de 50 % la résurgence d'un cancer du sein peu développé mais particulièrement agressif (HER2), selon les résultats de trois essais cliniques publiés aux Etats-Unis dans le New England Journal of Medicine. "Ces résultats ne représentent pas une simple évolution dans le traitement contre le cancer mais une révolution", écrit dans un éditorial de la revue médicale américaine le Dr Gabriel Hortobagyi, reflétant l'ensemble des commentaires de la communauté médicale. L'Herceptine montre que "le développement des thérapies moléculaires ciblées continue à améliorer le traitement du cancer du sein", a ajouté ce cancérologue de l'université du Texas et président élu de l'American Society of Clinical Oncology. "Il s'agit probablement du résultat d'un traitement anticancéreux le plus spectaculaire que j'ai jamais observé", a par ailleurs commenté Richard Gelber de l'institut du cancer Dana-Farber qui a dirigé les analyses statistiques de l'un des essais cliniques. Cet essai a porté sur plus de 5.000 femmes dans 39 pays.

L'Herceptine, dont le nom générique est trastuzumab, est efficace contre des cancers du sein rendus particulièrement agressifs par une protéine dite HER2 que ce médicament neutralise. Ce type de tumeur, qui s'étend aussi rapidement, représente de 20 à 30 % de tous les cas de cancers du sein et a aussi le pronostic le moins favorable. Les résultats préliminaires des essais cliniques avec l'Herceptine, produit par la firme américaine Genentech, avaient déjà été dévoilés en mai 2005 lors de la conférence annuelle de l'American Society of Clinical Oncology.

Depuis, les médecins prescrivent ce médicament. Un des essais cliniques a été financé par les laboratoires suisses Roche qui commercialisent l'Herceptine en Europe. Les deux autres études nord-américaines ont été prises en charge par l'Institut National du Cancer. Au total, ce sont plus de 6.500 femmes atteintes de la forme du cancer du sein HER2 peu avancé qui ont participé à ces trois essais cliniques. Le Tamoxifene, un médicament qui bloque la production d'estrogène, une hormone dont l'excès de production provoque le type de cancer du sein le plus commun, a déjà donné des résultats similaires à ceux de l'Herceptine, en réduisant aussi de 50 % le risque de rechute.

NEJM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top