RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Maladies intestinales : une nouvelle bactérie thérapeutique

En France, plus de 200 000 personnes souffrent de maladies inflammatoires chroniques de l'intestin, dites MICI (en particulier la maladie de Crohn et les rectocolites hémorragiques) et cette pathologie très pénible et invalidante ne cesse de progresser avec 8 000 nouveaux cas par an.

Les causes exactes de cette maladie sont multiples et intriquées et font intervenir des facteurs génétiques et environnementaux. On sait également que la composition bactérienne de la flore intestinale, le microbiote dont la cartographie génétique est en cours d'achèvement, est fortement impliquée dans l'apparition de ce type d'inflammation.

Une équipe de recherche associant l’Inserm (Centre de physiopathologie de Toulouse Purpan), l’Inra et l’Institut Pasteur, a réussi à produire des bactéries spécifiques capables de protéger l’organisme des inflammations intestinales. Cette propriété protectrice est assurée par une protéine humaine, l’Élafine qui est introduite artificiellement dans des bactéries de produits laitiers. Les chercheurs ont en effet constaté que l'Élafine, présente naturellement dans l’intestin sain, est absente chez les patients atteints d'inflammation chronique.

Après avoir isolé le gène de l’Élafine humaine, les chercheurs l'ont introduit chez Lactococcus lactis et Lactobacillus casei, deux bactéries alimentaires présentes dans les produits laitiers. Ils ont ensuite pu vérifier chez la souris que la présence de l'Élafine dans leur intestin s'accompagnait d'une puissante action anti-inflammatoire. 

Ces recherches ont donc montré que l’Élafine restaurait rapidement l’équilibre et les fonctions de la muqueuse intestinale en diminuant l’inflammation. L'étape suivante va consister à réaliser des essais cliniques chez l'homme pour évaluer le potentiel thérapeutique de l'Elafine contre les maladies inflammatoires de l'intestin. Si cet effet est confirmé, le traitement contre les MICI pourrait prendre la forme de probiotiques mofifiés et contenant de l'Elafine qui seront consommés sous forme de produits laitiers.

Article rédigé par Mark FURNESS pour RTFlash

Science

Science Daily

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • chabaud

    23/03/2013

    atteint de rectocolite hémorragique depuis 15années et suivi à l'hopital Trousseau à Tours,serait-il possible de pouvoir se porter volontaire à un essai clinique sur le traitement à l'élafine et de fait,permettre à la recherche d'avancer pour le plus grand bien de nombreux malades.par avance un grand merci.

  • resistant

    7/10/2013

    pour répondre a votre question,je dirais qu'il vous faut pour cela voyager et vous déplacer a Boston,car la société qui a acheté la licence se situe la bas.
    Ils devaient débuter leur essais clinique bientôt.

    Et oui la France=0
    et pourtant nos chercheurs sont assez fort.

    Cordialement

  • back-to-top