RTFlash

Vivant

Maladie d'Alzheimer : la voie de la rétrogénèse…

Une étude du New York Langone Medical Center a montré qu'un médicament couramment prescrit pour le traitement de la maladie d’Alzheimer, la mémantine, combiné avec un programme complet de soins et de soutien personnalisé, permet de réduire les symptômes de la maladie d’Alzheimer. Ce traitement combiné permettrait de multiplier par 7 la capacité à effectuer les activités de la vie quotidienne.

Les cliniciens spécialisés dans la prise en charge de maladie d'Alzheimer et autres formes de démence savent que le traitement médicamenteux seul ne suffit pas à arrêter la progression de la maladie d’Alzheimer, une maladie complexe et aux symptômes différenciés selon les patients. Le Docteur Barry Reisberg, professeur de psychiatrie et directeur du programme Alzheimer au NYU Langone, a souhaité tester un programme complet de soins, axés sur le patient, comportant également la prescription de memantine.

Le Docteur Barry tente de mettre au point de véritables parcours de soins personnalisés qui peuvent améliorer l'impact des médicaments existants. Les précédents travaux de l'équipe ont également montré que le déclin cognitif lié à la maladie d'Alzheimer ou la perte de capacités cognitives se produit exactement à l’inverse de la séquence d’acquisition des compétences au cours du développement normal. Cette théorie dite de « rétrogénèse » suggère que ces patients atteints de la maladie d'Alzheimer peuvent encore apprendre si cet apprentissage est adapté au stade de développement auquel la maladie les a ramenés.

Cet essai randomisé confirme que la combinaison de ce médicament avec un système complet de gestion de la maladie offre une efficacité thérapeutique significativement plus élevée que celle précédemment observée par de récents essais que le médicament seul et le placebo bien sûr. L’étude a évalué les bénéfices thérapeutiques supplémentaires de ce programme de gestion, chez des patients prenant déjà la mémantine.

Le programme de 28 semaines comprenait la formation des soignants, l'évaluation de l’aménagement de la résidence du patient, des visites à domicile thérapeutiques et des groupes de soutien aux aidants naturels. La capacité à accomplir les activités quotidiennes a été évaluée à l’aide de l’outil Functional Assessment Staging (FAST), qui mesure la capacité d'une personne à mener indépendamment les activités quotidiennes, dont la toilette, le bain et l’habillage.

Mené sur 10 paires patient-aidant ou soignant appariées à 10 paires suivant un parcours de soins standard, l’essai montre que le groupe d’intervention fait, à 28 semaines 7,5 fois mieux dans la capacité à accomplir les activités du quotidien que le groupe témoin.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

DGCD

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top