RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le logiciel, plus fort que la loi, pour limiter l'accès à Internet

Des logiciels de plus en plus perfectionnés, qui permettent aux parents d'empêcher leurs enfants de consulter certains sites sur Internet, pourraient prendre le pas sur la législation toujours lente à réagir. Le débat entre partisans de la restriction d'Internet et défenseurs des droits civiques est en tout cas ravivé par la progression au Congrès d'une nouvelle loi sur la protection des enfants. "Les technologies de filtrage protègent les enfants plus efficacement qu'une loi", estime Jerry Berman, président du Centre pour la Technologie et la Démocratie (CDT), et critique virulent du Children Online Protection Act, dernière tentative en date de réglementation d'Internet par le pouvoir législatif. "Les logiciels de filtrage sont capables de s'adapter à la diversité des valeurs familiales et des besoins éducatifs des uns et des autres", au contraire de la loi qui, en imposant aux sites jugés "dangereux pour les mineurs" de refuser l'accès aux moins de 17 ans, menace de créer des ghettos virtuels, argumente M. Berman. Jugé incompatible avec le premier amendement de la Constitution sur la liberté d'expression, le Communication Decency Act voté en 1996 avait été annulé par la Cour Suprême. Si les logiciels de filtrage ont le vent en poupe, c'est précisément parce qu'ils "donnent le choix aux parents et leur permettent de protéger leurs enfants sans que le reste de la population s'en trouve affecté", estime de son côté Susan Getgood, directrice de marketing de The Learning Company pour CyberPatrol, le logiciel de filtrage le plus vendu aux Etats-Unis. La pénétration des logiciels de filtrage dans le marché américain a augmenté de 50% sur un an, et un foyer sur cinq utilise les programmes de contrôle pré-installés dans les logiciels de navigation ou fournis, par leur fournisseur de service Internet. Les logiciels de filtrage comme CyberPatrol -- traduit maintenant en français --, SurfWatch ou NetNanny sont à la fois un produit et un service par abonnement. Ils bloquent l'accès à une liste de sites élaborée en permanence par une équipe de professionnels, et permettent aussi aux parents de réglementer à leur gré ce que l'enfant pourra voir et ne pas voir, faire et ne pas faire sur Internet. Le tri est réalisé en fonction de différents critères, adresses URL de sites et de groupes de discussions ou mots clés. Certains, comme CyberPatrol, permettent également d'empêcher l'enfant de transmettre des informations confidentielles sur Internet. Car le souci majeur des parents américains est à présent d'empêcher les entreprises de marketing pour soutirer aux enfants toutes sortes d'informations sur le mode de vie du ménage, révèle FamilyPC. Une étude de la Commission Fédérale du Commerce a révélé que sur 212 sites pour enfants visités, 188 recueillaient directement des informations confidentielles et seulement un sur deux prévenait le visiteur que ces données pouvaient être librement utilisées.

AFP 1/10/98

http://www.yahoo.fr/actualite/l

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top