RTFlash

L'Union Européenne soutient une gestion verte du trafic

Un nouveau projet de l'UE visant à apporter des systèmes de gestion de trafic propre dans les villes européennes vient d'être lancé. Le projet triennal, intitulé THE ISSUE («Traffic- Health- Environment. Intelligent Solutions Sustaining Urban Economies»), rassemble des regroupements de recherche de cinq régions européennes, les Midlands au Royaume-Uni, la région du Molise en Italie, la région Midi-Pyrénées et l'Aquitaine en France et la région de la Masovie en Pologne.

Avec un budget de 2,7 millions dans le cadre du thème des «Régions de la connaissance» du septième programme-cadre de l'UE (7e PC), les partenaires du projet soutiendront des scientifiques, ingénieurs et agences de développement de différentes régions pour collaborer et développer de meilleures méthodes pour soulager les embouteillages et améliorer l'environnement urbain.

Les systèmes de gestion du trafic utilisent les technologies de l'information et de la communication (TIC) appliquées aux infrastructures de transport et véhicules pour améliorer la vie sur les routes en faveur de tous les usagers, en termes de sécurité, de fiabilité et même de productivité. Les systèmes de gestion du trafic abordent de plus en plus le besoin de gérer les facteurs environnementaux.

L'objectif final est d'influencer les futures politiques pour que les systèmes de gestion du trafic avantageux pour la sécurité et la santé publique soient mis en place. Les zones à problème de la gestion du trafic sont les impacts du transport sur la mobilité urbaine, la durabilité et l'écologie du système des transports, et la santé, la sécurité des citoyens.

Dans le cadre du projet, diverses technologies et applications de recherche seront utilisées pour aborder ces questions, dont notamment l'intégration de solutions informatiques intelligentes et de données de navigation par satellite en temps réel dans les systèmes de gestion du trafic par exemple. Deux autres approches pratiques sont les mesures dans l'espace et in-situ pour contribuer à atténuer les risques de pollution aérienne induite par le trafic sur la santé des citoyens, et les démonstrations technologiques et essais pré-opérationnels en temps réel d'un véhicule à pile à hydrogène dans un environnement urbain.

Le projet est dirigé par des chercheurs de l'université de Leicester et du Conseil de la ville de Leicester au Royaume-Uni. Rory Palmer, conseiller municipal de Leicester, commente le projet : «Faire de Leicester une ville à faible émission de carbone fait partie de nos principaux objectifs et ce genre de recherche sera essentiel pour aborder les questions associées aux embouteillages et à la qualité de l'air à l'avenir. je suis fier que le conseil municipal contribue à réaliser ces travaux.»

Cordis

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • J.T.

    16/03/2013

    Allons plus loin vers plus simple et bien mieux..., côté dé-pollution (en embouteillages inévitables car grandissants...) : grâce le LAVAGE GAZEUX des pots d'échappement, des cheminées, comme expliqué pour des kits auto simples (en attente des modifications des constructeurs), tel que développé sur le blog 'fourré-toux' - http://safearthsolutions.wordpress.com (en sous-titres)

  • back-to-top