RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'ordinateur reconnaît ma signature

Pour retirer un chéquier à la banque ou pour authentifier un testament, la signature reste le moyen légal le plus fiable. Seulement, une signature manuscrite cela peut se falsifier. Pour éviter cela une jeune entreprise, Hi Biometrics, vient de mettre au point un logiciel capable de reconnaître les signatures de manière électronique avec un niveau de fiabilité jamais atteint. Le procédé s'appelle MADE. Il a été mis au point par James Marshall, un britannique, ancien expert graphologue auprès des tribunaux anglais, aujourd'hui installé en France. C'est un système de vérification dynamique de l'écriture. A l'aide d'un stylo relié à un ordinateur, vous apposez votre paraphe et le programme analyse une centaine de paramètres comme la pression de la pointe sur la feuille ou la vitesse de déplacement. Mais surtout, en plus de ces éléments, l'originalité de MADE c'est qu'il tient compte également de la manière dont se déplace le haut du stylo, la pointe supérieure. C'est ce mouvement en trois dimensions, propre à chaque individu en fonction de sa manière d'écrire, qui est analysé par le logiciel. Le système MADE atteint un taux d'erreur exceptionnellement bas de 1 pour 33 milliards. Un taux record qui lui a valu une médaille d'or lors du salon des inventeurs de Genève. Même si vous essayez de tromper la machine, celle-ci s'en rend compte. Par exemple, si quelqu'un signe un document sous la pression, avec un pistolet sur la tempe, le programme est capable de détecter cette situation de stress en analysant la fréquence cardiaque. Il reconnaît la personne mais n'accepte pas sa signature. Les applications sont nombreuses : MADE peut servir dans une banque, dans une entreprise pour sécuriser l'accès au réseau informatique ou encore comme pointeuse dans une usine. A terme, on pourra signer peut-être ses chèques à distance.

Hi Biometrics : http://www.innovact.com

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top