RTFlash

Vivant

L'obésité augmente d'un tiers le risque de certains cancers du sein avant la ménopause

Selon une étude réalisée par des chercheurs britanniques de l'Université d'Oxford, dirigés par Hongchao Pan, et présentée à l'occasion du congrès annuel de la Société américaine pour l'oncologie clinique à Chicago (ASCO), l'obésité est liée à une augmentation de 34 % du risque de mortalité résultant de certains cancers du sein avant la ménopause.

Ces chercheurs britanniques ont montré, après avoir analysé les données cliniques portant sur 80.000 femmes, que l'obésité augmentait de 30 % le risque de mortalité par cancer dit ER positif. Ces tumeurs contiennent le récepteur aux œstrogènes (ER), hormone produite par l'ovaire, qui favorise le développement de la tumeur. Les deux tiers des cancers du sein seraient ER positifs.

Ces travaux montrent en revanche que l'obésité semble avoir peu d'effet sur la mortalité des 40.000 femmes avec le même type de tumeur après la ménopause, ou les 20.000 autres femmes de l'étude avec un cancer ER négatif.

"Nos recherches montrent clairement que l'obésité accroît nettement les niveaux d'œstrogènes dans le sang seulement après la ménopause", relève Hongchao Pan, qui ajoute "Nous avons été surpris de constater que l'obésité augmentait le risque de mortalité seulement avant la ménopause et nous ignorons encore par quel mécanisme".

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Asco

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Vers un check-up microbiotique…

    Vers un check-up microbiotique…

    L'analyse de la composition génétique des milliards de bactéries dans l'intestin humain et des liens pouvant relier certains groupes de gènes bactériens, ou «signatures génétiques», aux maladies, ...

  • L'alphathérapie : nouvelle arme contre le cancer des ovaires

    L'alphathérapie : nouvelle arme contre le cancer des ovaires

    Un nouveau traitement radiopharmaceutique a été conçu spécifiquement pour les cancers de l'ovaire résistant aux thérapies traditionnelles. Il peut être produit en 25 minutes à faible coût, ce qui ...

  • Le rein d’un porc transplanté à un homme avec succès

    Le rein d’un porc transplanté à un homme avec succès

    C'est une première mondiale : pour la première fois, le rein d’un porc a été transplanté à un patient humain sans déclencher de rejet immédiat par le système immunitaire du receveur. Cette avancée ...

Recommander cet article :

back-to-top