RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

l'Internet à grande vitesse arrive

Vous envisagez de construire. Sur le site Web d'un promoteur, la maison de vos rêves. Faites le tour par le jardin. Poussez la porte, montez l'escalier. De la terrasse, la vue est magnifique... Tout cela est possible ou le sera très bientôt sur Internet, grâce à l'accès à haut débit. Entre le Web d'aujourd'hui - des pages souvent statiques et muettes, faites surtout de texte - et celui de demain, combinant musique de qualité, animation en trois dimensions et images vidéo de bonne définition, le pas à franchir est celui de la vitesse. Il y a peu, l'accès rapide à Internet était un luxe réservé aux entreprises. A la fin de l'année dernière, c'était déjà une réalité pour 15 000 foyers français. Et le recrutement d'abonnés va s'accélérer, en Europe comme aux Etats-Unis. Les trois solutions disponibles consistent à utiliser le câble, le satellite ou une ligne téléphonique équipée de modems dits ADSL (asymetrical digital suscriber line). Pour l'heure, l'opérateur le plus actif en France sur l'accès à haut débit est débordé par son succès. Lyonnaise Câble (Groupe Suez-Lyonnaise des eaux) a lancé son service Cybercâble dans sept villes de province et à Paris fin 1998. Les cobayes de Lyonnaise Câble, ni plus ni moins habiles surfeurs que la moyenne, l'ont prouvé : le haut débit, combiné avec un tarif au forfait, provoque des comportements atypiques. L'ordinateur familial reste branché sur Internet deux heures par jour en moyenne, selon Pierre Bouriez, directeur du développement chargé d'Internet chez Lyonnaise Câble. Presque autant que la télévision, et pas moins de dix fois le temps habituel pour un accès classique par le fil du téléphone.

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top