RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'Intermarché de Millau lance l'achat électronique

Christian Cabiron, patron de l'Hyper Intermarché de Millau Creissels, pilote au niveau national le projet Internet du groupe des Mousquetaires. «Ça fait 3 ans que nous travaillons sur la mise en place du commerce électronique. L'an dernier nous avons lancé une première expérience avec un magasin de Bordeaux et nous poursuivons avec une quinzaine de points de vente, dont Millau-Creissels». Par commerce électronique, Christian Cabiron désigne aujourd'hui la possibilité de constituer une liste de courses et de passer directement une commande à «son» Intermarché en choisissant, soit la livraison à domicile, soit le retrait au magasin de la commande traitée. Tout cela de chez soi, via Internet et le site intermarche.fr. «Toutes les allées... sans y aller », comme le dit la publicité. Le rêve pour ceux qui n'aiment pas faire les courses, qui manquent de temps ou qui ne peuvent se déplacer.

Comme le souligne Christian Cabiron « Une évolution majeure vient faciliter le commerce électronique. C'est l'arrivée du haut débit. En venant sur notre site pour constituer leur liste de courses, nos clients ont accès à un choix de 8000 références. Des références avec photos de produits complétées de toutes les informations obligatoires. Avec le haut débit, quelqu'un d'un peu habitué peut constituer et passer sa commande en quelques minutes». Inimaginable avec le modem 56k...

Contrairement à certains groupements, comme la Fnac ou Amazone, qui fonctionnent à partir d'une plateforme de stockage et d'expédition des produits, l'approche Internet d'Intermarché est décentralisée. Si l'adresse du site est commune à tous les magasins, l'internaute a accès à la base de produits de «son» magasin, avec les produits et les prix de «sa» région. Tout cela est rendu possible par l'interactivité du système informatique de l'entreprise. Les commandes des internautes sont répercutées et centralisées sur des terminaux de préparation au magasin. Raffinement suprême, ces petits terminaux portables, de la taille d'une petite raquette de ping-pong, équipés d'une lecture optique, intègrent l'implantation géographique des produits dans le magasin et dirigent ainsi l'opérateur dans les rayons pour qu'il exécute la commande sans avoir à courir aux quatre coins du magasin. La livraison se fait par un camion qui dispose de trois compartiments de températures différentes.

En utilisant ainsi la logistique existante, pas besoin d'investissements supplémentaires. Le service Internet intervient donc «comme un service supplémentaire offert au client». Il a le choix entre acheter sur place, ou commander par Internet avec livraison à domicile ou retrait au magasin. Le règlement se fait à la livraison, jamais sur Internet. «Nous n'avons pas ainsi le problème de la sécurisation du paiement en ligne», justifie le patron d'Intermarché. Le site est opérationnel depuis le début de l'année et fonctionne en complémentarité avec le site intermarche.com, qui est plus institutionnel.

JDM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top