RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'inosine aide la réparation du cerveau après une attaque cérébrale

L'inosine, une substance produite par l'organisme, favorise la croissance nerveuse dans le cerveau, permettant de réparer certains dommages causés par un accident vasculaire cérébral, selon une étude menée sur un modèle animal parue aux Etats-Unis. Les résultats de l'étude menée sur des rats, publiée dans les Comptes rendus de l'Académie nationale des sciences (PNAS), montrent que l'inosine stimule la croissance des axones (prolongement des neurones transmettant l'influx nerveux) dans les zones intactes du cerveau, rétablissant ainsi des connexions dans les zones touchées par un accident cérébral. Ces résultats sont d'un intérêt à la fois scientifique et clinique", a commenté le neurologue Larry Benowitz, qui a dirigé l'étude au sein de l'Hôpital pour enfants de la faculté de médecine de Harvard à Boston (Massachusetts, nord-est). L'étude montre que l'inosine provoque un grand nombre de reconnexions dans le cerveau après une attaque. Ces reconnexions paraissent suffisantes pour permettre une guérison fonctionnelle substantielle", a poursuivi le Dr Benowitz. "En terme d'implications cliniques, l'inosine, qui semble ne pas avoir d'effets indésirables sur les animaux jusqu'à présent, est une nouvelle approche potentielle de régénération nerveuse pour le traitement de l'attaque et d'autres types de blessures du cerveau", a-t-il ajouté. L'inosine est un nucléoside de l'organisme. Pour cette étude, la substance a été produite par la société pharmaceutique américaine Boston Life Sciences, basée à Boston, qui avait déjà fait état à la fin 2001 de résultats encourageants dans l'utilisation d'inosine, jusqu'à 24 heures après la survenance d'une attaque. Environ 750.000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral chaque année aux Etats-Unis. Ce type d'attaque est la troisième cause de décès par maladie aux Etats-Unis après l'accident cardiaque et le cancer.

PNAS : http://www.pnas.org/papbyrecent.shtml

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top