RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'homme bientôt dépassé par l'objet dans l'utilisation de l'Internet

Les objets vont devenir dans les prochaines années les premiers utilisateurs de l'Internet devant les humains, dans un "meilleur des mondes" fait de détecteurs électroniques qui suivront, via la toile, les mouvements des choses - et donc de leur propriétaire. Dans un rapport intitulé "L'Internet des objets", l'Union internationale des télécommunications (UIT) a présenté au Sommet mondial sur la société de l'information (SMSI) de Tunis la prochaine révolution technologique.

Dans ce monde orwellien, l'homme, l'objet, les appareils électroniques et les bases de données seront reliés entre eux par un Internet radicalement transformé. "La science-fiction devient lentement réalité dans un +internet des objets+ fondé sur un réseau de connexions omniprésentes", prévoit le rapport. "Nous entrons dans une nouvelle ère dans laquelle les 'utilisateurs' de l'Internet se compteront en milliards, mais où les hommes seront peut-être une minorité". L'Internet compte actuellement 875 millions d'utilisateurs dans le monde, un chiffre qui devrait seulement doubler si l'homme en reste le principal vecteur. Mais les experts tablent sur des dizaines de milliards "d'utilisateurs", vivants et inanimés, dans les prochaines décennies.

Ces "internautes" seront liés entre eux par un réseau omniprésent, sans que quiconque doive allumer un ordinateur où que ce soit. Des appareils ménagers télécommandés par ordinateur ont déjà fait leur apparition, ainsi que des prototypes d'automobiles dotés de détecteurs qui permettent d'éviter les collisions. Des téléphones portables peuvent servir de billet de train électronique et la viande exportée par la Namibie, ainsi que des produits destinés au distributeur américain Wal-Mart sont équipés de puces qui permettent de les suivre à la trace.

A l'avenir, l'UIT annonce l'arrivée du réfrigérateur qui communique directement avec le supermarché du coin, le lave-linge avec la chemise, la puce sous-cutanée avec un appareil médical ou encore le stylo avec l'ordinateur. "Nous sommes en train de créer une intelligence qui donne un peu de vie aux objets et permet à ces choses de discuter derrière notre dos", résume John Gage, chercheur de la firme informatique américaine Sun Microsystems. De nouveaux détecteurs placés dans des objets en ligne pourront aussi "rassembler des données de l'extérieur et humaniser la technologie en complémentant, voire en remplaçant, la détection humaine", explique l'auteur du rapport, Lara Srivastava.

Le spécialiste américain en informatique, Nicholas Negroponte, a pris l'exemple d'une poignée de porte, qui, placée à l'entrée de la maison, s'ouvrirait toute seule dès l'arrivée du propriétaire chez lui, les bras chargés de provisions, mais se fermerait en revanche aux inconnus et irait jusqu'à "signer" les recommandés. "Cette poignée serait tellement intelligente qu'elle pourrait laisser sortir le chien mais ne le laisserait pas en ramener cinq autres à la maison", suggère M. Negroponte. "Les téléphones pourront se décrocher tous seuls, deviner si l'appel est ou non important, répondre comme un majordome anglais ou comme une secrétaire de direction et, le cas échéant, alerter la +chose+ la plus proche de vous pour vous prévenir discrètement", ajoute-t-il.

Toute cette évolution est rendue possible par l'apparition des puces équipées de fréquences radio (RFID) qui peuvent être détectées en temps réel. Elle pose d'évidents problèmes de protection de la vie privée et des libertés, d'autant que les puces RFID pourront équiper des passeports, surveiller les habitudes de consommation ou la circulation de l'argent.

AFP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top