RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

L'électrostimulation prometteuse contre les TOC

Une équipe de chercheurs du CNRS et du CHU de Bordeaux viennent de tester avec succès une nouvelle technique de stimulation électrique dans une zone précise du cerveau chez un patient souffrant d'une forme sévère et résistante de troubles obsessionnels compulsifs (TOC) qui touchent 2 à 3 % de la population. Cette technique consiste en l'implantation d'électrodes au niveau "de la tête du noyau caudé, qui se situe au milieu du cerveau", a indiqué Emmanuel Cuny, neurochirurgien au CHU de Bordeaux. "Cette zone est une sorte d'aiguillage et les patients qui souffrent de TOC ont des problèmes au niveau de cet aiguillage", a expliqué le Dr Cuny. "En y mettant de l'électricité, on suppose que l'on régule cela et que l'on fait disparaître les symptômes", selon lui. L'opération, qui dure douze heures, a déjà été effectuée sur deux patients. Seuls les résultats du premier patient opéré en 2002 ont été publiés dans le numéro d'octobre du "Journal of Neurosurgery".

Ce patient, âgé de 45 ans, "avait une obsession un peu particulière, c'est-à-dire des pensées imposées avec notamment des sentiments de disfonctionnement d'organes, ce qui l'angoissait et le rendait très déprimé". Depuis son opération, il n'a plus de symptômes ni des TOC, ni de dépression. "Il est en rémission car une fois son stimulateur est tombé en panne et ses obsessions sont revenues", a expliqué le Dr Cuny. "Ce type d'opération ne doit se faire que sur les formes graves de TOC qui ne répondent plus à aucun traitement", a souligné Bernard Bioulac, chercheur en neurophysiologie, professeur de médecine à l'université de Bordeaux-II. Pour le Dr Cuny, "cela s'adapte aux cas les plus graves et les plus résistants aux traitements antidépresseurs et aux psychothérapies comportementales - qui marchent en général très bien - ce qui représente environ 1 ou 2 % des patients". L'électrostimulation est une technique déjà utilisée pour soulager des patients atteints de la maladie de Parkinson. La stimulation électrique supprime ou diminue les tremblements, la rigidité et l'akinésie (difficulté à initier les mouvements) typiques de la maladie de Parkinson. Le procédé repose sur la délivrance d'impulsions à haute fréquence par l'intermédiaire d'électrodes implantées dans une zone profonde du cerveau, "de la taille d'un petit-pois", le noyau subthalamique (NST). Les TOC sont caractérisés par l'obsession de la propreté, de l'ordre, de la symétrie, ou bien des doutes et peurs irrationnels envahissants. Les malades tentent de réduire leur anxiété en répétant inlassablement - des heures durant chaque jour - des rituels de rangement, de lavage ou de vérification. Chez les TOC, il y a une partie du lobe frontal, celle qui permet la détection de l'erreur, "qui marche trop bien". "Ce système-là est emballé et fonctionne en permanence, ils passent donc leur temps à se dire par exemple que leur porte n'est pas fermée. Parallèlement, la capacité à changer d'idées et de pensée ne marche pas", a expliqué le Dr Cuny.

AFP: http://fr.news.yahoo.com/041027/202/446we.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top