RTFlash

Espace

L'avion-fusée SpaceShipOne bat un nouveau record

Alors qu'une menace pèse sur les vols habités depuis l'accident de la navette Columbia, paradoxalement, l'accès à l'espace à un public de plus en plus large semble se rapprocher.SpaceShipOne, cet étrange vaisseau spatial, mi-avion mi-fusée, dont la vocation est d'emmener des touristes en vol suborbital, a ainsi effectué jeudi son troisième vol habité. Au départ de l'aéroport de Mojave, en Californie, l'engin, lancé par un avion porteur baptisé White Knight (chevalier blanc) et piloté par Mike Melvill, a atteint cette fois une altitude de 64 kilomètres, battant un nouveau record. Voici un mois, au cours de son deuxième vol propulsé, SpaceShipOne avait dépassé Mach 2, soit deux fois la vitesse du son, à 32 kilomètres d'altitude. Son concepteur, l'ingénieur Burt Rutan, a pour ambition de faire vivre à ses futurs clients commerciaux les sensations de l'état d'apesanteur au-delà de l'atmosphère et leur permettre d'admirer la courbure de la Terre. Et ce pour quelques milliers de dollars, soit moins qu'un vol en Concorde. Qu'est-ce comparé aux 20 millions de dollars déboursés par les deux premiers touristes de l'espace qui se sont envolés en capsule russe Soyouz à destination de la station spatiale internationale ? Il s'agit de la première initiative privée de vols habités. Prise par la société américaine Scaled Composites de Burt Rutan, réputée pour son sérieux, son coût, estimé 20 à 30 millions de dollars, est financé par un des cofondateurs de Microsoft, Paul Allen. Aussi hardie qu'étonnante, cette extraordinaire aventure qui rappelle l'ère des pionniers de l'espace s'inscrit dans le cadre du «X-Prize», un trophée de 10 millions de dollars lancé en 1996 qui récompensera la première entreprise privée à réaliser deux vols suborbitaux à plus de 100 kilomètres d'altitude en deux semaines avec trois hommes à bord. Scaled Composites, qui a obtenu de l'Administration aérienne fédérale américaine le 1er avril dernier la première autorisation de vol pour une fusée privée, apparaît aujourd'hui comme le grand favori. Mais 23 équipes, comme le Canadien Da Vinci qui tente de réaliser cet exploit avec un ballon, sont engagés dans cette compétition.

Figaro : http://www.lefigaro.fr/sciences/20040515.FIG0134.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Les trous noirs : grands architectes de l’Univers ?

    Edito : Les trous noirs : grands architectes de l’Univers ?

    Cette semaine, je reviens sur la question passionnante de la nature intime des trous noirs et du rôle fondamental que ces mystérieux objets cosmiques semblent jouer dans l’évolution et l’équilibre ...

  • Pourquoi l'Univers se réchauffe-t-il ?

    Pourquoi l'Univers se réchauffe-t-il ?

    Des astrophysiciens de l’Université d’État de l’Ohio ont exploré l’histoire thermique de l’Univers, au cours des derniers 10 milliards d’années — pour rappel, l’Univers est âgé d’environ 13,8 ...

  • Pour le Prix Noble de Physique, notre Univers serait éternel…

    Pour le Prix Noble de Physique, notre Univers serait éternel…

    Récompensé du dernier prix Nobel de physique pour ses travaux sur les trous noirs, le Britannique Roger Penrose défend une théorie révolutionnaire sur notre Univers. Selon cet éminent scientifique ...

Recommander cet article :

back-to-top