RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

L'alcool en quantité modérée prévient les risques de démence parmi les séniors

Une étude néerlandaise semble montrer que la consommation modérée d'alcool constitue un facteur de diminution du risque de démence parmi les plus de 55 ans, quelque soit la nature de la boisson absorbée. Les résultats sont présentés dans la revue The Lancet datée du 26 janvier. L'équipe de Monique Breteler (Erasmus Medical Center, Rotterdam, PB) a cherché à savoir si la consommation modérée de boisson alcoolisée, connue pour réduire les risques cardiovasculaires, eux-mêmes pouvant être associés à des troubles neurologiques, n'avait pas un effet sur les risques de démence. Les chercheurs ont examiné, dans une étude prospective de six ans, parmi une base de donnée nationale de 7983 personnes âgées de plus de 55 ans, ceux qui n'avaient jamais eu de démence et dont les informations concernant leur consommation d'alcool étaient connues et vérifiées (n=5395). Après ajustement selon l'âge, le sexe, la PA, le tabac, l'IMC et le niveau d'éducation, les auteurs ont comparé la population ne buvant pas et celle consommant de l'alcool régulièrement, concernant le risque de démence. Durant les six ans de l'étude, 197 personnes ont développé une démence (146 maladies d'Alzheimer, 29 démences d'ordre vasculaire et 22 autres sortes de démence). La consommation modérée d'alcool (e.g. 1 à 3 vers par jour) a été associée à une réduction de la démence totale de 42% ainsi qu'à une baisse d'environ 70% du risque de démence d'origine vasculaire. Ces réductions de risque n'ont pas été trouvées associées au type d'alcool consommé. Les investigateurs suggèrent plusieurs mécanismes de prévention des risques de démence par l'alcool chez les plus de 55 ans comme la réduction du risque cardiovasculaire ou bien l'amélioration des fonctions cognitives grâce à la stimulation de la libération de l'acétylcholine dans l'hippocampe, qui améliore la mémoire et les processus d'apprentissage.

Lancet du 26 janvier 2002 : http://www.thelancet.com/journal/vol359/iss9303/full/llan.359.9303.talking_points.19261.3

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top