RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

K-bot, un robot très expressif

Au cours des rencontres annuelles de l'AAAS (Association pour le Développement de la Science) à Denver, Dave Hanson a présenté un étrange visage de mannequin, grandeur nature, aux traits androgynes. Le cou est prolongé de tiges métalliques fixées à un petit tabouret de bois. Vu de dos, le crâne, ouvert, déborde de petits boîtiers de plastique noir, de la taille de boîtes d'allumettes, reliés à des câbles électriques, eux-mêmes connectés à un circuit électronique. K-bot est sans doute le robot le plus perfectionné du monde, en termes d'expression et d'interaction sociale. Sa peau, a une texture proche du derme humain et est fabriquée à partir d'un cocktail de polymères dont la formule reste secrète. La légèreté de la peau permet aux 24 petits moteurs de remuer l'enveloppe en dépensant très peu d'énergie. C'est ainsi que K-bot, relié à un simple ordinateur portable, peut reproduire 24 expressions, avec ses 24 muscles artificiels. Ses yeux dissimulent deux caméras qui lui permettent de reconnaître des expressions sur les visages humains et de les imiter. Ce robot est un animal social. Fait étonnant, il n'est constitué que de composants bon marché, en vente dans le commerce, hormis la peau. «Il y en a pour 400 dollars», assure Dave. Son souhait est de pouvoir multiplier les K-bots et d'en envoyer dans des laboratoires du monde entier, qui, chacun selon ses compétences, amélioreraient la machine. Un peu comme les programmes informatiques dits ouverts, dont Linux est le plus connu. Dave Hanson a présenté K-bot à Denver dans le cadre d'un symposium consacré aux robots biomimétiques, dont la conception s'inspire de la nature. Son confrère Yoseph Bar-Cohen travaille sur les étonnantes propriétés des polymères.«Il y a des polymères extraordinaires, s'enthousiasme-t-il. Certains changent de forment selon la température, la pression ou lorsqu'ils sont traversés par un courant électrique.» Et Yoseph de montrer sur son écran des lamelles de plastique, montées comme les doigts d'une main, se plier et se déplier sous l'action d'une impulsion électrique. Aucun câble ne traverse ces doigts artificiels qui se meuvent avec la souplesse du vivant. Plus extraordinaire, un polymère se transforme instantanément de solide en liquide, lorsqu'il est atteint par le courant électrique. Subitement, la petite boule plastique disparaît, métamorphosée en fines gouttelettes tombées au sol. Yoseph pense que cette propriété, lorsqu'elle sera pleinement contrôlée, contribuera à procurer des sensations physiques très diverses à des humains explorant des mondes virtuels aux moyens de lunettes 3 D. Leurs mains pourront être en contact avec de tels polymères qui se transformeront au gré des situations rencontrées dans le scénario en image de synthèse. K-bot pourrait avoir de multiples applications. Il pourrait bien sur permettre de donner à certaines catégories de robots une véritable capacité d'expression des émotions et des sentiments. Mais d'autres applications médicales et psychiatriques sont envisagées, notamment dans le traitement de l'autisme.

BBC :

http://news.bbc.co.uk/2/hi/in_depth/sci_tech/2003/denver_2003/2769741.stm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top