RTFlash

Internet très haut débit : le ministère de l'Industrie veut une étude

Le ministère de l'Industrie a demandé une étude sur la politique publique à conduire pour accélérer en France la transition vers l'internet à "très haut débit".Cette étude a été demandée à l'Idate (Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe). Elle devrait être lancée en septembre et les premières conclusions sont prévues au printemps prochain, a-t-on appris de même source.

Il s'agit de réfléchir à l'après ADSL, l'internet haut débit actuel qui passe par la ligne téléphonique et qui permet des débits allant jusqu'à 20 mégabits/seconde. Pour parvenir au "trés haut débit" --100 mégabits/seconde, voire 1 gigabit/seconde--, la fibre optique, qui aujourd'hui est surtout installée sur les grandes distances, doit être posée le plus près possible du domicile de l'abonné. L'échéance se situe autour de 2010.

Le Sycabel (syndicat professionnel des fabricants de fils et câbles électriques et de communication), qui s'est félicité de cette initiative gouvernementale, a souligné que "cet enjeu stratégique mondial" est déjà mis en oeuvre dans certains pays comme le Japon, la Corée du sud et les USA. "Au niveau international, la course au +très haut débit+ est déjà engagée", a fait valoir le Sycabel dans un communiqué. "Les pays qui disposeront les premiers de telles infrastructures seront en +pole position+ pour bénéficier de la formidable valeur ajoutée qui en résultera", est-il indiqué dans le communiqué. "C'est un enjeu stratégique pour l'avenir de la France et de l'Europe", a encore souligné le Sycabel avant d'ajouter que "contrairement au préjugé encore trés répandu, l'investissement est modeste" pour une technologie "pérenne et évolutive" à l'horizon de plusieurs dizaines d'années.

MI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top