RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les industriels pour l'auto-régulation du commerce électronique

Plusieurs des plus grands groupes de média mondiaux se sont rassemblés au sein d'un groupe de travail pour défendre le principe de l'auto-régulation du commerce sur l'internet. Lors d'une conférence de presse à New York, Thomas Middelhoff (Bertelsmann), Jean-Marie Messier (Vivendi), Gerald Levin (Time Warner), Steve Case (America OnLine) ont présenté les grandes lignes d'un "dialogue inter-entreprises (business dialogue) pour établir les règles de conduite pour le commerce électronique. "Nous sommes convaincus que la meilleure façon de promouvoir le commerce électronique est par l'auto-régulation et des politiques dictées par l'intérêt commercial", a affirmé Thomas Middelhoff. Selon lui, le nombre d'utilisateurs de l'internet passera de 82 millions actuellement à 330 millions en l'an 2002 et le chiffre d'affaires du commerce électronique atteindra pour cette même année 100 milliards de dollars. "La révolution de l'internet est la première opportunité réellement mondiale qui se présente et il faut s'élever au-dessus des problèmes locaux ou partisans", a estimé Gerald Levin. "L'internet est arrivé à maturité ces dernières années et il est désormais assez grand pour que l'on prenne conscience de son existence. Mais il est encore assez petit pour être structuré et cela demande un cadre mondial", a affirmé Steve Case, dont le groupe AOL est le premier prestataire de services en ligne mondial. Un débat oppose actuellement gouvernements européens et américain sur le commerce sur l'internet. Les Européens disposent d'une directive européenne sur la protection de la vie privée qui prévoit notamment que les bases de données ne peuvent être exportées que vers des pays présentant le même niveau de garantie pour le consommateur (droit d'opposition à la diffusion de fichiers, par exemple, ou droit d'accès au fichier). Les Américains privilégient les codes de bonne conduite entre entreprises. Le dialogue entre-entreprises sera organisé par groupes de travail et une conférence aura lieu d'ici à l'automne sur la protection des données privées, la confiance des consommateurs, la responsabilité légale, les taxes et tarifs, la juridiction, l'infrastructure, le contenu et les droits de propriété intellectuelle.

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top