RTFlash

Matière

Un implant auditif révolutionnaire

Un nouvel implant auditif vient de voir le jour. Quand les anciens modèles fonctionnaient selon le principe du microphone et du haut parleur, celui-ci mime le fonctionnement normal de l'oreille. " Vibrant Soundbridge " induit une vibration dans les os qui constituent l'oreille interne. Les sons de l'environnement sont collectés par un micro situé à l'extérieur de l'oreille. Ils sont ensuite convertis en signaux électriques par un processeur audio et transmis à travers la peau à un récepteur interne. Le signal est finalement conduit par un câble très fin jusqu'à un électroaimant en contact avec la cavité osseuse de l'oreille moyenne. Les vibrations de celui-ci sont alors traitées par l'oreille comme un signal audio normal. Le seul problème peut résider dans l'opération chirurgicale nécessaire pour implanter les composants. Elle comporte certains risques, comme l'altération des nerfs de face. Le médecin Marshall Chasin, coordinateur des recherches à la Canadian Hearing Society estime toutefois que cette pratique est aujourd'hui routinière. 350 patients sont actuellement équipés de ce nouvel appareil, qui est déjà commercialisé en Europe.

Besok : http://www.besok.com/homme/actu/acth_bs41.htm

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Une étiquette radio entièrement passive

    Une étiquette radio entièrement passive

    Le constructeur Wiliot vient de présenter une nouvelle technologie, sous forme d'une étiquette Bluetoot passive, qui va concurrencer les puces NFC. Ces dernières sont ...

  • L'ytterbium, la mémoire quantique de demain

    L'ytterbium, la mémoire quantique de demain

    La communication et la cryptographie quantiques sont l’avenir de la communication hautement sécurisée. Mais il reste à relever de nombreux défis avant la mise sur pied d’un réseau quantique mondial, ...

  • L'exciton, une quasi-particule à haut potentiel électronique

    L'exciton, une quasi-particule à haut potentiel électronique

    Les chercheurs du Laboratoire d'électronique et structures à l'échelle nanométrique de l’EPFL (LANES) sont parvenus à contrôler certaines caractéristiques de l'exciton, un électron hautement ...

Recommander cet article :

back-to-top