RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le haut débit sauvé par la télévision

Le marché français de la téléphonie mobile n'en finit pas de bien se porter. Au 31 mars 2005, les services de téléphonie mobile comptaient 44,9 millions de clients. Le parc de clients a augmenté de 3 millions sur une année, entre le 31 mars 2004 et le 31 mars 2005 (soit une croissance annuelle de 7,1 %). Le taux de pénétration du téléphone mobile atteint ainsi 74,5 % de la population, soit près de 3 Français sur 4. Face à un tel constat, il aurait été facile de penser que le lancement, fin 2004, des offres de téléphonie mobile haut débit (3G) auraient un succès immédiat. Pourtant, elles n'ont pour l'heure pas connu un décollage foudroyant. Seules quelques dizaines de milliers de particuliers auraient déjà décidé de se lancer dans l'aventure.

Le prix élevé des mobiles et des services 3G ainsi qu'une certaine complexité des offres ont sans doute été des freins puissants à une adhésion massive. Les deux opérateurs français sont donc toujours à la recherche de la «killer application», terme marketing pour désigner le service qui l'emportera sur tous les autres et provoquera une vague d'adhésion de grande importance. Si la visiophonie (voir et être vu par son interlocuteur pendant une conversation), avant son lancement, semblait tenir la corde dans ce domaine, c'est en fait la télévision sur mobile qui semble aujourd'hui la mieux placée. C'est, en tout cas, ce qui ressort d'une récente étude réalisée par Carat TVMI.

L'internet mobile ne devrait, selon elle, gagner le coeur du grand public que lorsqu'une offre de contenu télévisuel et vidéo sera facilement accessible. Pas étonnant donc que tous les regards se tournent vers la norme DVB-H (Digital Video Broadcasting Handhelds), un standard de télévision numérique optimisé pour les petits écrans en situation de mobilité. Or elle reste encore en cours d'expérimentation et ne devrait être disponible commercialement que dans le courant de l'année prochaine.

Du coup, les opérateurs sont prudents sur leurs prévisions de croissance. SFR maintient son objectif de 500 000 clients pour la fin de 2005, alors que le PDG d'Orange France, Didier Quillot, préfère voir à long terme en déclarant : « D'ici à la fin de l'année 2006, ce seront au total 2 millions de clients Orange qui utiliseront les services haut débit mobile d'Orange au travers de nos réseaux complémentaires EDGE, 3G et Wifi.» L'étude de Carat TVMI estime, pour sa part, que le nombre total d'abonnés à la téléphonie à haut débit, fin 2005, se situerait dans une fourchette allant de 600 000 à 1,5 million. Le réel décollage ne venant qu'en 2006 pour s'étaler jusqu'en 2009, où entre 10 millions et 13 millions de personnes auraient franchi le pas.

Figaro

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top