RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Haut débit : Gilles de Robien prône le WiMax pour les collectivités

Le ministre de l'Equipement et de l'Aménagement du territoire Gilles de Robien a prôné mercredi une nouvelle technologie d'internet haut débit, WiMax, alternative à l'ADSL, pour permettre aux collectivités locales de s'équiper elles-mêmes en haut débit. Comme le Wi-Fi, le WiMax permet un accès sans fil à internet. Mais il promet des débits allant jusqu'à 70 mégabits par seconde pour des rayons d'action allant jusqu'à 50 km, soit neuf fois plus que l'actuel débit ADSL proposé au grand public. Le WiMax est par ailleurs beaucoup moins coûteux à installer que l'ADSL. Cette technologie permet de raccorder sur un même territoire, par voie hertzienne, PME, services publics et clients résidentiels. Seul bémol, elle ne permet pas la diffusion de la télévision sur internet. M. de Robien a souhaité mettre à l'étude la possibilité de "confier des licences WiMax à des collectivités territoriales de niveau départemental pour qu'elles puissent utiliser cette technologie et développer leur propre réseau", lors d'une table ronde sur le haut débit organisée par l'Autorité de régulation des télécoms (ART).

Cette position favorable au WiMax intervient dans un contexte où les collectivités sont habilitées, depuis la loi sur la confiance dans l'économie numérique de juin 2004, à être elles-mêmes opérateurs télécoms, en concurrence avec les opérateurs ou lorsque ces derniers font défaut lors d'un appel d'offres. Une possibilité particulièrement intéressante pour les territoires ruraux ou enclavés, sachant que le plan gouvernemental d'aménagement numérique du territoire ("Resho 2007") prévoit un déploiement en haut débit sur tout le territoire à l'horizon 2007. Le soutien gouvernemental au WiMax fait par ailleurs écho à l'offre sur mesure concoctée par l'opérateur historique France Télécom, la "charte départements innovants", qui a séduit la moitié des départements français en à peine trois mois (début 2004). Cette charte propose aux collectivités d'éviter de faire des investissements en tant qu'opérateur, France Télécom se chargeant du déploiement du haut débit en avance sur le calendrier gouvernemental, moyennant certaines contreparties. Le déploiement du haut débit recouvre "des problématiques complexes, qui appellent donc des solutions diversifiées", a souligné M. de Robien.

Selon le ministre, un autre avantage du WiMax est que ces licences peuvent être attribuées directement aux collectivités, sans passer par les opérateurs télécoms comme c'est le cas pour l'ADSL.

Le ministre a par ailleurs plaidé pour la possibilité donnée aux collectivités d'être opérateurs de réseaux, en tant que défense du service public local. "Maîtriser un réseau public, c'est avoir la possibilité d'offrir, sur tout le territoire, à toutes ses entreprises, ses hôpitaux, écoles, collèges, lycées, universités ou encore aux touristes, aux habitants toute la diversité des services au meilleur prix sans autres contraintes que celles édictées par la loi".

AFP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top