RTFlash

Avenir

La gravité relativisée

Provoquées par les explosions d'étoiles et les vibrations de trous noirs, les ondes gravitationnelles traversent l'univers à la vitesse de la lumière. Si la majorité des scientifiques partage ce point de vue de la théorie de la relativité générale d'Einstein, aucun n'a encore observé directement ces ondes gravitationnelles. Et pour cause : elles sont si faibles qu'un appareil extrêmement sophistiqué est indispensable pour les déceler. Cet appareil existe désormais. C'est Ligo (Laser Interferometer Gravitational-Wave Observatory), un observatoire dirigé conjointement par le California Institute of Technology (Caltech) et le Massachusetts Institute of Technology (MIT), et qui coûte 300 millions de dollars. Le Ligo vient d'effectuer ses premiers essais techniques, mais ne sera véritablement opérationnel qu'en 2002. Pour mesurer les ondes gravitationnelles, un faisceau laser sera séparé en deux. Chaque faisceau effectuera une centaine d'allers-retours dans le vide sur une longueur de 4 kilomètres, en étant réfléchi à chaque extrémité par des miroirs suspendus sur des fils très fins. Si, comme on le pense, ces miroirs sont soumis aux ondes gravitationnelles, ils bougent très légèrement et modifient donc la trajectoire des faisceaux. En recombinant les faisceaux laser après la centaine d'allers-retours et en mesurant l'amplitude du faisceau restitué, les scientifiques pourront vérifier cette hypothèse. S'ils sont les plus avancés, les Américains ne sont pas seuls à construire un détecteur d'ondes gravitationnelles. Japonais (détecteur TAMA), Italiens et Français (projet Virgo), Allemands et Britanniques (projet GEO600) sont aussi sur le coup, comme le souligne l'article de MSNBC. Mais si les observations d'ondes gravitationnelles ont un indéniable intérêt théorique et si elles permettront probablement d'étudier indirectement le Big Bang, des sceptiques s'interrogent sur le coût de tels équipements. Ils font notamment remarquer que les observations d'ondes gravitationnelles seront très difficiles à effectuer à cause des perturbations atmosphériques.

Transfert :

http://transfert.net/fr/revue_web/article.cfm?idx_rub=94&idx_art=2245

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top