RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Google veut se lancer sur le marché du livre électronique

D'ici à la fin de l'année, Google entend permettre aux éditeurs de commercialiser en direct l'ensemble des références de leurs catalogues disponibles en version électronique. Et ce, en leur laissant la possibilité de fixer le prix des livres. Une approche très sensiblement différente de celle d'Amazon. Le site de commerce en ligne tente en effet depuis plusieurs mois d'imposer - comme le fait Apple dans la musique -, un standard de prix sur le livre électronique (fixé, pour les best-sellers à 9,99 dollars aux Etats-Unis, contre 26 dollars pour une version papier). Rien ne filtre pour l'instant sur les caractéristiques technologiques du projet. Tout juste sait-on que les éditeurs qui accepteraient de devenir partenaires de cette initiative devront transférer des versions numériques de leurs parutions à Google, qui se chargera de les revendre directement aux internautes.

Les livres électroniques achetés seront consultables sur n'importe quel terminal disposant d'un accès à Internet, et non plus seulement sur un livre électronique dédié comme le Kindle, sur les téléphones mobiles et, même, hors ligne via le cache du navigateur. « Nous ne croyons pas qu'une approche propriétaire soit le meilleur moyen de développer le marché du livre électronique », a expliqué Tom Turvey, directeur des partenariats stratégiques de Google, au New York Times.

Jusqu'à présent Google - par l'intermédiaire de son service [Google books">comme celle d'Amazon, NDLR] soit le meilleur moyen de développer le marché du livre électronique », a expliqué Tom Turvey, directeur des partenariats stratégiques de Google, au New York Times.

Jusqu'à présent Google - par l'intermédiaire de son service [Google books -, fonctionne comme une très large bande-annonce pour le monde de l'édition. L'internaute qui recherche un livre peut lancer une requête. Il obtiendra en retour des avis de lecteurs, des extraits d'ouvrages ou des livres complets. Apparaissent aussi des liens lui permettant de transformer sa curiosité en acte d'achat, en cliquant sur les sites de libraires en ligne sélectionnés comme Amazon. En se lançant sur le marché du livre électronique, Google ne regarderait plus passer les ventes mais deviendrait un acteur plein et entier du secteur.

A noter que ce projet de vente de livres électroniques n'aura aucun lien direct avec la vaste entreprise de numérisation du patrimoine littéraire mondial. Les quelque 1,5 million d'ouvrages issus du domaine public et déjà numérisés dans Google Books sont disponibles gratuitement à la lecture sur tous supports dédiés, qu'il s'agisse du Kindle d'Amazon ou du Reader de Sony.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top