RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Google teste un moteur de recherche sur le tourisme et envisage de louer des livres numériques

Google étudie un système de réservation de voyages qui permettra de mettre en contact les internautes et les agences de voyages en ligne offrant les meilleurs tarifs. Le premier moteur de recherche sur Internet a annoncé qu'il testait une nouvelle fonctionnalité qui le mettra en concurrence avec les moteurs de recherche spécialisés sur le voyage comme Sidestep et Kayak, qui passent au crible toutes les informations sur les réservations et les tarifs. Mais ce nouvel outil ne concurrencera pas directement les services proposés par des agences en ligne comme Expedia et Travelocity. "Il vous amène directement sur le site de voyages avec les informations de départ, d'arrivée et les dates indiquées. C'est une fonctionnalité très intéressante, a déclaré Lorraine Sileo, analyste au cabinet d'étude spécialisé sur les voyages PhocusWright, à propos de ce système.

"Google est vraiment en train de montrer quelle influence il a sur le voyage, en associant véritablement la recherche et l'achat", a-t-elle ajouté. Sur Google, les utilisateurs peuvent entrer des données spécifiques sur un vol entre deux localités. Le résultat de la recherche donne des liens qui pointent vers des sites offrant des informations tarifaires. Par exemple, une recherche sur Detroit et Miami mène à un lien sur Expedia.com, qui propose des informations sur les réservations et permet aux internautes d'acheter leurs billets. La nouvelle fonctionnalité de Google permet d'entrer ses dates de voyage avant même de lancer la recherche.

A l'inverse des agences de voyages en ligne comme Expedia et Travelocity, les moteurs de recherche dédiés au voyage ne vendent pas de billets. Ils permettent seulement d'identifier les meilleures prestations tarifaires et affichent les liens des sites web qui les commercialisent. Pour l'instant, le moteur de recherche de Google dédié aux voyages, qui est en version d'évaluation, ne fonctionne que sur certaines villes américaines.

Google vient par ailleurs d'annoncer son intention de proposer des livres récents "à louer" sur Internet ; Les livres numériques seraient consultables pendant une semaine, sans possibilité de les imprimer ou de les enregistrer, contre une somme représentant 10 % du prix de vente du livre, selon un éditeur dont le journal ne dévoile pas le nom.

L'éditeur trouve ce prix de location trop faible mais estime qu'il s'agit d'une opportunité importante de pénétrer le marché du livre numérique, selon le quotidien. "Google Print recherche de nouveaux modèles d'accès afin d'aider les auteurs et les éditeurs à vendre plus de livres en ligne mais nous n'avons rien à annoncer", a déclaré au journal un porte-parole de Google. Google a mis en oeuvre un autre projet, contesté, de numériser des millions de livres puisés dans de prestigieuses bibliothèques anglo-saxonnes afin de constituer une grande bibliothèque virtuelle. Le libraire à distance Amazon.com a récemment dévoilé son intention de vendre en ligne des ouvrages au format numérique, qui pourront être achetés à la page ou au chapitre.

NO

Silicon

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top