RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Géothermie profonde : les premiers kilowatts en 2008

C'est une première mondiale : les premiers kilowatteurs d'énergie renouvelable, issus de la chaleur de roches souterraines, devraient être produits au printemps 2008, sur le site expérimental de géothermie profonde à Soultz-sous-Forêts (Bas-Rhin) ! Une première turbine pilote de production d'électricité de 1,5MWe destinée à être connectée au réseau d'Électricité de Strasbourg (ES), vient, en effet, d'y être installée.

Plus de vingt ans d'études géologiques et de travaux scientifiques auront été nécessaires pour franchir cette phase d'industrialisation. Lancé en 1987, ce projet pharaonique est géré par le « Groupement européen d'intérêt économique (GEIE), Exploitation minière de la chaleur », et fait l'objet, depuis 2000, d'un programme pilote avec le soutien financier de l'ADEME, du gouvernement allemand et de l'Union européenne. Il bénéficie d'une enveloppe budgétaire de plus de 80 millions d'euros. Il faut dire que l'objectif est de taille : il s'agit de développer une nouvelle forme de géothermie de haute énergie, sur un site profitant d'un sous-sol particulièrement riche en roches fracturées, en récupérant la chaleur de ces granites d'une température de 200°C, situées à 5 000 mètres de profondeur.

Mais comment acheminer cette chaleur à la surface de la Terre ? Il n'existe en France qu'un seul type de réseau géothermique dit de haute énergie (dont les températures récupérées sont supérieures à 150°C) : situé à Bouillante en Guadeloupe, il bénéficie d'une « anomalie géothermique » puisqu'il profite d'eaux souterraines naturellement chaudes. Les techniciens n'ont donc qu'à acheminer cette eau chaude à la surface de la Terre, pour la transformer en électricité. Les autres types de réseaux géothermiques exploitent, eux, des aquifères moins profonds et moins chauds (l'Ile de France, par exemple, en regorge).

Le projet expérimental de Soultz-sous-Forêts consiste, lui, à « ré-ouvrir » les fractures naturelles des roches sous-terraines (colmatées depuis des millénaires) afin d'y injecter de l'eau. Réchauffée à 200°C sous-terre, l'eau est alors ré-acheminée vers la surface à une température de 175°C pour un débit de 35 litres par seconde et transformée, ensuite, en électricité par la turbine de production.

L'installation de cette turbine de production, qualifiée par Electricité de Strasbourg d' « étape décisive dans le projet pilote », pourrait, « en cas de succès industriel et économique, être suivie à l'horizon 2015, d'une part par la réalisation d'un prototype industriel d'une dizaine de MWe et d'autre part par la mise en oeuvre d'autres centrales de production de chaleur » annonce le fournisseur et distributeur d'électricité. Alors, ce projet de centrale géothermique fournirait de l'électricité à une ville de 20 000 habitants.

JDD

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top