RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

General Motors associe l'électricité à l'essence pour son nouveau véhicule "vert"

Le premier constructeur mondial General Motors a dévoilé un nouveau véhicule capable d'être propulsé, au choix, par un moteur électrique ou à explosion à l'occasion de l'ouverture du salon de l'automobile de Détroit. C'est la réponse de l'Américain au succès des modèles "hybrides" qui se taillent un franc succès aux Etats-Unis. Sur ces véhicules, l'énergie électrique vient seulement aider le moteur au démarrage et à basse vitesse pour réduire la consommation.

La technologie de GM s'appuie sur un moteur "Volt" dont c'est à Détroit la première présentation. Il fait partie du programme "E-Flex" développé par GM pour utiliser les méthodes non polluantes de propulsion de véhicules. Robert Lutz, le vice-président de GM chargé du développement des produits, a affirmé que le constructeur était tellement confiant dans les possibilités du Volt qu'il en avait déjà lancé le développement industriel et remis un cahier des charges aux fabricants de batteries. "Nous faisons le pari que les batteries seront prêtes lorsque le véhicule le sera", a dit Bob Lutz.

Celles-ci sont basées sur la technologie lithium-ion et peuvent être rechargées à partir d'une simple prise électrique. Elles doivent toutefois l'être tous les 65 kilomètres, ce qui confère au véhicule un rayon d'action inférieur aux 100 à 145 kilomètres du précédent modèle tout-électrique de GM, appelé l'EV1. Introduit sur le marché dans les années 90, l'EV1 avait séduit plusieurs centaines de conducteurs californiens avant d'être retiré du marché au grand dam des défenseurs de l'environnement.

Selon GM, une autonomie de 65 kilomètres est suffisante pour la plupart des trajets en milieu urbain. Sinon, un petit moteur à combustion classique à trois cylindres peut être enclenché pour servir de générateur et recharger les batteries. L'autonomie peut alors dépasser les 1.000 kilomètres avant de refaire le plein. "Nous voulons aller vite", déclare Jon Lauckner, vice-président de GM pour les programmes de développement mondial, tout en ajoutant qu'il "est trop tôt pour parler de coûts". Le moteur peut non seulement utiliser l'essence mais aussi de l'éthanol ou du bio-diesel, des carburants "verts".

GM n'est pas le seul à travailler sur le concept de moteurs unissant la combustion à un autre mode de propulsion. L'Allemand BMW a dévoilé en septembre une version de son modèle de haut de gamme série 7 capable de fonctionner alternativement avec de l'essence ou de l'hydrogène dont le seul rejet est constitué de vapeur d'eau.

D'autres constructeurs tels Toyota, Nissan et Ford travaillent également sur des voitures propulsées par des batteries. "L'élément déterminant, c'est que les gens puissent accomplir leurs déplacements quotidiens sans recourir au moteur à explosion", souligne Bob Lutz.

GM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top