RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Le gène de la résistance du paludisme identifié !

Une équipe américaine dirigée par Tom Wellems a identifié un gène qui, en mutant, permet au parasite responsable du paludisme de résister au médicament le plus commun contre cette maladie, la chloroquine. Le gène en question, précisément localisé sur le chromosome 7, est identifié sous le nom de code pfcrt. D'après Tom Wellems, son code génétique est destiné à une protéine localisée sur l'estomac du parasite plasmodium falciparum. C'est ainsi que ce dernier deviendrait insensible à l'action de la chloroquine, le médicament le plus économique actuellement disponible contre le paludisme. Selon le chercheur américain, d'autres recherches seront nécessaires pour comprendre la manière dont ces mutations agissent sur le chloroquino-résistance. Pourtant, ces premiers résultats représentent une réelle révolution. " Nous savons désormais que nous pouvons concentrer nos efforts sur une molécule précise, le pfcrt, pour comprendre les mécanismes de la résistance au traitement. " Cette découverte représente de grands espoirs pour le traitement du paludisme. Car ainsi que le souligne Wellems, " si nous savons demain imiter l'action de la chloroquine avec un médicament qui saura également bloquer ce gène et l'empêcher d'exprimer sa résistance, alors celui-ci aura un bel avenir devant lui. " Quand on connait les ravages du paludisme, en Afrique et en Asie mais aussi en Amérique latine, on mesure la portée de cette découverte car dans ces régions le parasite présente de plus en plus souvent une résistance au traitement qui semble liée à ce mécanisme. Sans oublier tous ceux qui, doivent se rendre dans ces régions du monde pour leurs vacances ou leur travail.

Bulletin de l'OMS :

http://www.who.int/bulletin/digests/french/ringwald.pdf

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top