RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Francfort célèbre le livre électronique

Des centaines d'auteurs du monde entier se sont alignés dans la course au prix du livre électronique, lancé par la foire du livre de Francfort. Le plus important rassemblement d'éditeurs au monde a décidé de décerner 100.000 dollars à l'auteur de l'oeuvre la plus originale publiée exclusivement dans un format électronique. Le monde de l'édition reste convaincu que le XXIe siècle et sa révolution numérique sont encore loin de sonner le glas définitif du livre tel que nous le connaissons depuis des siècles, mais plutôt que de rivaliser, l'industrie préfère pactiser avec les acteurs de l'ère numérique. Le livre électronique, directement téléchargeable et lisible à l'aide d'appareil comme les assistants personnels ou les appareils de type Rocket eBook, SoftBook ou Cytale, réduit à rien l'encombrement des ouvrages, sans parler des coûts de production, et ouvre à de nombreux auteurs en mal de publication la voie de l'édition. Jusqu'à présent, les lecteurs n'ont pas fait preuve d'un enthousiasme débordant, sans doute en raison du coût des appareils (de 1.200 FF pour Rocket eBook, jusqu'à 9.000 FF pour EveryBook) et du sentiment bien ancré selon lequel l'écran d'ordinateur n'égalera jamais le confort de lecture d'un vieux tome relié cuir. Cela n'empêche pas Alberto Vitale de penser que l'heure de l'e-book est venue. L'éditeur, co-initiateur du prix littéraire qui sera décerné vendredi à Francfort, espère que le livre électronique rattrapera l'édition traditionnelle avant sept ans. "Les candidatures pour le première édition du prix ont largement dépassé nos attentes; nous avons reçu des centaines d'inscriptions venant des Etats-Unis et de 10 autres pays", a déclaré Vitale, qui est également PDG de la maison d'édition américaine Random House Inc.. Malgré ses débuts difficiles, Vitale se dit fermement convaincu des brillantes perspectives qui attendent le livre électronique. Les copies électroniques sont à l'abri des problèmes et des coûts d'impression et il ne peut y avoir d'invendus ni même de stock, pas plus que de livraison, souligne-t-il.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/001018/2/p110.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top