RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La France et Internet : en retard ou en avance ?

Quand on parle du commerce électronique, la France apparaît comme une anomalie économique. Elle est à la fois en retard, en avance, potentiellement une mine d'or mais avec seulement 1,5 millions de connectés, Internet est trois fois moins présent en France qu'en Angleterre ou en Allemagne. Les chiffres du commerce électronique en France sont encore plus parlant : 50 à 70 millions de francs par an (selon les études), Dell tout seul réalise ce chiffre d'affaire en 2 jours...Mais la France reste le pays le plus connecté d'Europe grâce au Minitel, en 1997 plus de 6 millions de particuliers et 3 millions d'utilisateurs professionnels l'ont utilisé, l'industrie du minitel représente 6 milliards de Francs et est composée de 25 000 acteurs. L'activité de commerce électronique via Minitel et Audiotel en France représente plus de 10 fois le commerce électronique allemand et anglais réunis. La population française n'est donc absolument pas effrayée par le commerce électronique et la sécurisation des paiements. Chez IBM, on pense que la France va directement se connecter au web avec des produits comme les screenphones plutôt qu'avec des PC. De nombreux industriels se placent sur ce marché, que ce soit Lucent Technologies, Phillips, Northern Telecom à l'aide de logiciels IBM, qui espèrent lancer leurs "screenphone" sur le marché durant l'année 1999. S'il existe des freins technologiques à la connexion massive des français au net, il subsiste également un problème de taille, les producteurs de services en ligne sont habitués à un système économique très rémunérateur et ils commencent seulement à percevoir des sources de profit sur le web. Mais une fois encore on peut s'attendre à un basculement brutal du minitel au web, certains analystes pensent que cela dépends uniquement du chiffre d'affaire généré par les webs marchands et qu'a partir de 3 millions de francs par an, la question ne se posera plus et les producteurs de services en ligne de type minitel basculeront tous sur le net.

Lettre de l'internet : http://www.lalettre.com/dossiers/jan/ecommerce

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

    Recommander cet article :

    back-to-top