RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Edito : Un fossé sépare la jeunesse des hommes politiques

Il est à craindre que nous constations une forte abstention des Jeunes lors des prochaines élections présidentielle et législatives dans notre Pays. Pourquoi ? Parce que nos jeunes et nos hommes politiques, trop souvent, ne sont plus dans le même monde. Depuis bientôt un siècle, le langage politique n'a pas sensiblement évolué. Bien que le mur de Berlin se soit effondré depuis plus de dix ans, les rapports de force marxistes constituent toujours le fondement du raisonnement politique français. Des mots aussi éculés tels que droite, gauche, nationalisme, extrême, affaires, pots de vin et bien d'autres encore, malheureusement, restent parmi les plus usités non seulement par la classe politique mais aussi par la Presse qui, elle-aussi, se prépare mal à l'avenir. Pendant ce même temps, les Jeunes ou, plus globalement, ce que j'appellerai la « jeunesse d'esprit » sont déjà entrés dans un monde nouveau. Ils adhèrent à une même vision globale de notre Terre telle qu'ils l'imaginent en parcourant chaque jour la Toile. Ils ne veulent pas de la « globalisation » telle que voudraient l'imposer les grands groupes multinationaux et les lobbies intéressés. Par contre, ils adorent partager certaines pratiques de leur vie avec tous les autres jeunes du monde, qu'ils soient à Paris, Pékin, Tokyo, Bangalore, Pretoria, Londres ou New York. Ils sont déjà plusieurs dizaines de millions à communiquer par e-mail avec des jeunes de l'autre bout du monde. Demain, ils seront des centaines de millions. Pour mieux communiquer, leur langue maternelle se simplifie à l'extrême et ne demande plus que quelques passerelles pour être comprise de tous, même par les moins nantis qui n'ont pu apprendre l'anglais à l'école. Comme je l'écrivais il y a 5 ans déjà (« Des Pyramides du Pouvoir aux réseaux de Savoirs »

http://www.senat.fr/rap/r97-331-t1/r97-331-t1.html">

http://www.senat.fr/rap/r97-331-t1/r97-331-t1.html la grande différenciation entre les Pouvoirs et la Jeunesse passe par des structures fondamentalement différentes. La « jeunesse d'esprit » mondiale travaille déjà en réseau, essentiellement grâce à Internet, alors que les Pouvoirs et essentiellement le Pouvoir politique, comme la Rome antique ou la Rome catholique, sont encore organisés pour respecter strictement des règles hiérarchiques et pyramidales. D'un côté, la créativité et l'interactivité. De l'autre, l'organisation stricte et la rigidité. Dans cette fable des temps modernes, il est facile d'imaginer qui, dorénavant, va avancer le plus vite. Ce qui est le plus surprenant à l'aube de cette ère nouvelle, c'est que les plus hauts responsables actuellement au pouvoir ne prennent pas conscience de l'importance des bouleversements qui vont survenir. Pour la première fois dans l'Histoire de l'Homme, et cela est vrai sur l'ensemble de notre Planète, ce ne sont pas les hommes qui sont au pouvoir qui se saisissent et utilisent toutes les potentialités d'une nouvelle technologie qui va profondément faire évoluer le destin de l'humanité. Que ce soit pour l'écriture, l'imprimerie, la vapeur, l'électricité, le téléphone et bien d'autres technologies encore, ce sont les hommes alors au pouvoir qui se sont saisis de ces techniques de rupture pour faire progresser nos sociétés. Que constatons-nous actuellement? Ce ne sont pas les hommes au pouvoir qui, actuellement, se saisissent en masse et personnellement des nouveaux outils apportés par Internet mais ce sont les Jeunes de tous les pays qui se montrent non seulement les plus actifs mais aussi qui savent prendre le plus d'initiatives. Pour porter jusqu'à son terme ce raisonnement, nous pouvons dire que c'est une nouvelle version des anciens et des modernes qui est en train de prendre forme sur l'ensemble de notre planète. Partout et en grand nombre, et cela n'est pas vrai seulement pour les hommes politiques, les adultes qui ont déjà une activité professionnelle n'attachent souvent pas une attention soutenue et suffisamment de temps aux nouvelles technologies. Que de parents, donnant l'impression de baisser les bras, demandent à leur enfant de 12 ou 13 ans de programmer le magnétoscope à leur place ou de faire une recherche sur Internet en lui disant trop souvent : « cela n'est pas de mon époque, ça me dépasse... » Toutes les personnes qui, aujourd'hui, exercent des responsabilités, en tête desquelles il faut placer les hommes politiques, doivent prendre conscience, sans retard, du véritable fossé qui est ainsi en train de se creuser entre la jeunesse et eux. S'ils ne réagissent pas rapidement en s'impliquant personnellement et en plongeant sans retenue dans ce nouveau monde, tout laisse à penser que dans quelques courtes années, maintenant, la jeune génération qui aura acquis des capacités très grandes par sa volonté de se mettre en réseau demandera aux hommes actuellement au pouvoir de se retirer puisqu'ils n'auront pas vu venir la révolution qui s'annonce. Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire à plusieurs reprises dans ces colonnes, ces élections de 2002 (Présidentielle et Législatives) dans notre Pays seront les dernières où les schémas anciens, donc les habitudes anciennes, domineront. Dans 5 ans, en 2007, alors que deux électeurs sur trois accèderont quotidiennement à Internet, il sera inutile à tout candidat de se présenter s'il n'est pas lui-même profondément immergé dans les réseaux.

René TREGOUET

Post-Scriptum : En cette période pré-électorale, je vous invite à aller lire mon édito de ce jour sur ma Lettre Politique @Acropolitis (

"> http://www.tregouet.org/lettre2/2002/10.html

), qui, dans le droit fil de celui de ce jour sur @RT-Flash, propose des évolutions de notre Loi fondamentale pour améliorer le fonctionnement démocratique de nos institutions.

René TRÉGOUËT

Sénateur du Rhône

Noter cet article :

 

Recommander cet article :

back-to-top