RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un fil nanoscopique

Des chercheurs tissent un drôle de fil dans les laboratoires du Centre d'élaboration de matériaux et d'études structurales (CEMES-CNRS, Toulouse) et du Département de physique et d'astronomie de l'université de Aarhus (Danemark). Large de 0.75 nanomètres, soit deux atomes de cuivre, cette structure repousse les limites de la miniaturisation. Le minuscule ouvrier est une molécule organique composée de 90 atomes de carbone et 98 d'hydrogène. Ses quatre minuscules pieds posés sur une surface plane de cristal de cuivre lui confèrent une étonnante propriété : celle d'auto-assembler les atomes de cuivre en un fil atomique. La molécule fonctionne comme un moule : les atomes de cuivre viennent se positionner entre ses pieds, formant une ligne parfaite. « Une analyse statistique sur une centaine d'échantillons de la nanostructure auto-assemblée indique qu'elle mesure 0.75 nm de large et 1.85 nm de long », écrivent les chercheurs dans la revue Science du 12 avril 2002. Ceci correspond à deux rangées parallèles de sept atomes de cuivre. Apparemment, la molécule change de conformation pendant la manoeuvre. Ensuite, grâce à un microscope à effet tunnel qui permet d'obtenir des images à l'échelle atomique mais également de manipuler les molécules une par une, les chercheurs déplacent d'un cran leur petit ouvrier qui, ce faisant, construit pas à pas un fil atomique de cuivre. « En utilisant des molécules à la forme appropriée, cette technique représente un nouveau processus d'auto-fabrication nanoscopique pour la nanoélectronique intégrée », concluent les chercheurs.

Science du 12 avril 2002 :

http://www.sciencemag.org/cgi/content/summary/296/5566/270

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top