RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

FACE, un robot pour aider les autistes

FACE (Facial Automation for Conveying Emotions) est un robot créé avec pour objectif d'arriver à définir un protocole clinique innovant dans l'évaluation et le traitement de l'autisme, basé sur l'imitation et sur l'utilisation pragmatique de la réciprocité sociale et émotive.

Les sujets atteints de ce dysfonctionnement cérébral ont des difficultés à interpréter la multitude d'éléments et de nuances qui composent l'alphabet de la communication non verbale (expressions faciales, vocalises, prosodie, mimiques, postures...). Face à cet univers communicatif complexe, les sujets autistes réagissent en se renfermant sur eux-mêmes et en s'isolant de tout ce qui les entoure. FACE intervient justement sur cet aspect, en simplifiant les niveaux de la communication non verbale et permettant ainsi une herméneutique plus simple des expressions faciales.

FACE est le résultat d'une recherche conduite par un groupe coordonné par Arti Ahluwalia et Giovanni Pioggia. L'Institut pour la neuropsychiatrie Stella Maris de Tirrenia et l'Académie des beaux arts de Carrara ont aussi collaboré à cette étude. Le robot ainsi développé possède des caractéristiques anthropomorphes et un visage extrêmement réaliste.

Il utilise une peau artificielle recouverte de capteurs qui lui permettent de récupérer des informations tactiles et kinesthésiques. Enfin, il est pourvu d'un système de vision artificielle qui scanne l'environnement pour repérer le sujet en face de lui et en recueillir l'expression tout en suivant son regard.

Face à un sujet autiste, le visage robotique parvient à moduler la gamme des émotions primaires (colère, peur, tristesse, joie, surprise...). Les réponses du sujet sont recueillies par la veste couverte de capteurs qu'il porte et qui acquiert en temps réel les signaux physiologiques tels que la fréquence cardiaque, respiratoire et la réponse électrodermique.

Pour l'instant, le système a été testé sur quelques sujets, et présente déjà des résultats positifs mais il faudra encore du temps avant d'en exploiter toutes les potentialités. "Les enfants autistes - explique Danilo De Rossi, professeur au département d'Ingénierie de l'Information de l'université de Pise - réussissent mieux à interagir avec les machines qu'avec les humains.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top