RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les experts de l'OMS s'inquiètent des effets de d'acrylamide dans certains aliments

Les experts réunis durant trois jours à Genève sous l'égide des Nations unies ont fait part jeudi de leur "préoccupation majeure" après la publication d'une étude scientifique affirmant que l'acrylamide, substance présente en grande quantité dans les frites ou les chips, pourrait provoquer le cancer. Toutefois, ces experts réunis par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) ont estimé que de nouvelles études étaient nécessaires pour mesurer le niveau du risque et savoir comment le réduire. "C'est un sujet de préoccupation majeure et nous devons mener des recherches de façon très urgente afin de pouvoir réduire les niveaux d'acrylamide dans l'alimentation", a déclaré le scientifique allemand Dieter Arnold, qui présidait cette réunion d'experts. Toutefois, les experts réunis à Genève n'ont pas souhaité montrer du doigt tel ou tel aliment en raison de la trop forte présence d'acrylamide dans sa composition. "Sur la base des informations dont nous disposons actuellement, nous ne pouvons pas donner aux consommateurs de conseils très précis du type: 'évitez s'il vous plaît de manger les chips de telle ou telle marque'. On ne fera pas cela", a souligné M. Arnold. "Nous préférons dire aux gens d'avoir une alimentation équilibrée et variée, incluant beaucoup de fruits et de légumes, et de modérer leur consommation d'aliments frits et gras", a ajouté le scientifique allemand. Les premières recherches sur la présence d'acrylamide dans des aliments à base d'amidon, tels que les chips et les pommes de terre frites, lorsqu'ils ont été frits ou cuits à haute température, ont été rendues publiques en avril en Suède. Depuis, des études aux résultats identiques ont été conduites en Suisse, en Norvège, au Royaume Uni et aux Etats-Unis. L'OMS et la FAO avaient réuni d'urgence cette commission d'experts après la publication en avril d'une étude suédoise montrant que certains aliments de base, cuits à très haute température, notamment les chips, les frites et certaines formes de pain, contiennent de l'acrylamide, une substance qui sert à purifier l'eau, cancérigène chez l'animal et suspectée d'avoir le même effet chez l'homme. Selon les chercheurs suédois, les frites, les chips et les produits céréaliers contiendraient beaucoup d'acrylamide. Ces résultats n'ont pas été retrouvés dans les produits bouillis. Le gouvernement de Stockholm, qui se base sur les résultats obtenus chez des rats, estime que ces aliments pourraient être à l'origine de 45.000 nouveaux cas de cancers chaque année en Suède chez l'homme. A l'occasion de la réunion de Genève, le Centre pour les sciences dans l'intérêt du public (CSPI), une association de défense des consommateurs aux Etats-Unis, a fait paraître une étude similaire à Washington sur des produits de consommation courante. Il a ainsi relevé de forts taux d'acrylamide chez certaines marques de frites et de chips, notamment chez McDonalds avec 72 microgrammes. En 1994, l'Agence de recherche sur le cancer de l'OMS avait déjà soupçonné l'acrylamide d'être "probablement cancérigène pour les humains" après des études sur des animaux.

OMS : http://www.who.int/fsf/Acrylamide_pressrelease.pdf

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top