RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

En 2009, les Français pourront payer « sans contact » avec leur mobile

Depuis le 19 novembre, des particuliers volontaires peuvent payer leurs achats auprès de 200 commerçants de Caen et Strasbourg avec leur téléphone portable NFC (Near FieldCommunication). Depuis les premiers tests menés dans ces mêmes villes en 2005 et 2006, le projet a pris de la hauteur. Ce sont maintenant six banques (BNP Paribas, Crédit Mutuel-CIC, Crédit Agricole et LCL, Société Générale, La Banque Postale et groupe Caisse d'Epargne) et quatre opérateurs mobiles (Bouygues, Orange, SFR et NRJ Mobile) qui vont permettre à 1 000 de leurs clients d'expérimenter le paiement sans contact. Trois équipementiers (Motorola, LG et Sagem) fournissent des téléphones NFC pour ce test de six mois minimum.

« Il s'agit pour nous d'élargir les difficultés techniques. De vérifier l'interopérabilité de la solution entre les différents établissements financiers. De voir ce qui se passe en cas de changement de banques etc » éclaircit Jean-Luc Thérond, directeur marketing et développement de moyens de paiement au Crédit Agricole. L'objectif du groupement est d'établir un standard pour que chaque client puisse utiliser ce moyen de paiement en France, quelle que soit sa banque, son opérateur, ou la marque de son mobile. Des communications à très courte portée pour éviter les interférences

Pour effectuer un achat, les clients passeront leur téléphone à portée d'un terminal de paiement électronique équipé d'une antenne. Le mobile et la borne du commerçant communiqueront en local par ondes à très courtes portées. Les deux appareils devront être placés à 4 centimètres l'un de l'autre. « De cette manière, le client marquera un acte volontaire. Il n'y a pas de risque qu'un autre téléphone passant à portée soit débité par mégarde », assure Christian Sere-Annichini, responsable des nouveaux Business chez SFR.

Les clients reçoivent via internet une application sur leur mobile. Un code, différent de celui de leur carte bancaire, leur est envoyé par courrier afin d'activer le service. Ce même identifiant leur sera demandé pour toute transaction supérieure à 20 euros. Les achats d'un montant inférieur seront débités automatiquement sur le compte du client, dont les coordonnées bancaires seront stockées dans la carte SIM du téléphone. « Les informations sont sécurisées, cryptées. La sécurité est équivalente à celle des puces contenues dans les cartes bancaires », affirme Christian Sere-Annichini. En cas de vol ou de perte du mobile, les clients devront faire opposition auprès des banques comme ils le font classiquement avec leur carte bancaire.

Une fois bien rodé, le paiement sans contact sera commercialisé par les établissements financiers. Les premières offres pourraient voir le jour début 2009. Pour l'instant, en revanche, aucune banque ne souhaite dévoiler le coût que pourrait être facturé ce service au client comme au commerçant. Un des éléments clés du succès de ce nouveau système de paiement.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top